152 products  ( 1 - 24 )
2017 & Plus
10 €

Revue culturelle du Havre

Sommaire : Pour une histoire des grands ensembles de l'agglomération havraise (Frédéric Saunier) - Notes pour ''Portrait of a man'' (Martine Lacas / Sabine Meier) - Les embellissements du Havre au XVIIIe siècle: un premier âge d'or pour les architectes ? (Aline Lemonnier-Mercier) - La maison de l'Armateur: un musée soumis au magistral de l'architecture (Elisabeth Leprêtre) - Carnet de notes : Le Havre d'Aki Kaurismäki (Gilles Charmant) - Entre ex-libris et maroquin: les bibliophiles havrais (Dominique Rouet).

2G n°52 Sauerbruch Hutton
29,50 €

Sauerbruch Hutton is a practice founded by Matthias Sauerbruch and Louisa Hutton with its main offices in Berlin and London. Active as an independent concern for upwards of twenty years, they have developed a personal language that is essentially characterised by two evident features: the free, sinuous forms of some of their buildings and a bold, emphatic use of colour.

Subtending these obvious characteristics are other no less important ones that are in some way derived from the first ones. We are referring to their wish to create a sense of place, whatever the situation, be it in an urban centre or in a rundown industrial area on the outskirts. Their buildings are gestures on an urban scale that resolve the programme of needs defined by the client and establish a dialogue with the location.

Likewise, it is worth highlighting the strong backing they give to an architectural approach based on sustainability. Sauerbruch Hutton defend and construct a holistic idea of the sustainable that incorporates the aesthetic and sensual pleasure the users of the buildings experience as well as an energy-based analysis of the constructional process or passive and active energy systems. In short, theirs is a defence of sustainability that acts in a resolute way, without artifice or pretentiousness.

The introductory texts at the beginning of the volume, written by Barry Bergdoll and Philip Ursprung, analyse all these issues and provide us with clues to understanding and contextualising the work of Sauerbruch Hutton. Barry Berdoll (currently Chief Curator of Architecture and Design at the MoMA in New York) offers a panoramic vision of their work. Bergdoll plots an historical route that begins with their famous GSW Building in Berlin (1991-1999), an icon of urban acupuncture, sited in the recently configured territory of East Germany, which served as a boost to revitalising the area. His essay contextualises the recent work of the architects presented later in the magazine.

In his essay Philip Ursprung, Professor of Modern and Contemporary Art at Universität Zürich, defends the iconic value of Sauerbruch Hutton's work, not as something negative but the opposite, rather: the ability of the architects to work with what they find in the location, city centre or rundown periphery, and to reveal through their intervention characteristics that would otherwise go unnoticed.

Presented in the central part of the magazine are recent works and projects that illustrate the features and ambitions of Sauerbruch Hutton's oeuvre at different scales, from urban projects to university and corporate buildings. Among the former, we publish the study for the Masséna Bruneseau area (Paris), the urban plan for the entrance to Tilburg (The Netherlands), a proposal for the city of Doha (Qatar), and a housing competition for a rapidly expanding area of the city of Helsinki, which the architects won in 2009.

Among the latter, it is worth highlighting the Federal Environmental Agency (Dessau), a building finished in 2005 that we have revisited and re-photographed in order to show its evolution. Also the building for the Municipal Savings Bank (Oberhausen), the Jessop West building for the University of Sheffield, the recently completed office buildings beside the Rhine in Cologne, and the high-rise building for the KfW Bankengruppe (Frankfurt). The sustainable energy analysis in these works is illustrated by means of numerous schemas and building details. Similarly, we might emphasise the Museum Brandhorst, a museum for a private collection opened in 2009 in the museums area of Munich, which is notable for its facade and spatial concept.

Lastly, and coinciding with the studio's twentieth anniversary, in the nexus section Sauerbruch Hutton offer us a personal reflection on the evolution of their professional practice and their more relevant preoccupations, such as sustainability, art, and the relationship between the physical and the visual world.

2G n°56 Ábalos+Sentkiewicz
29,50 €

Since its foundation in 2006, the work done by Abalos+Sentkiewicz, one of the two offices into which the former Abalos&Herreros studio split, has stood out on the Spanish and international architecture scene for its original synthesis of technical rigour, formal richness and its integrating of architecture, landscape and environment.

2G n°73 Studio Anne Holtrop
29,95 €

Jusqu'à très récemment, Anne Holtrop n'avait construit que quelques petits pavillons et diverses installations entre art et architecture. En dehors des conventions architecturales, et plus proches des installations artistiques, ces pavillons pleins de poésie consistaient en la matérialisation à petite échelle de concepts spatiaux et de recherches sur les matériaux.

Néanmoins, sa carrière a pris une autre ampleur depuis la réalisation de deux projets achevés en 2015 : le musée Fort Vechten à Bunnik (près de Utrecht aux Pays-Bas) et le pavillon du Royaume de Bahrein pour l'exposition universelle de Milan en 2015. Le premier, un musée construit dans l'enceinte de la nouvelle ligne d'eau hollandaise est creusé dans le sol afin de créer des galeries avec des murs en béton foncé s'ouvrant sur une cour anglaise. Le second, le pavillon du Bahrein, est enclos par un grand mur de béton contenant un dédale de galeries, de corridors et de jardins.

-------------------------------------------------------------------------

Until very recently, Anne Holtrop had only built a few small pavilions and various installations between art and architecture. Outside of conventional architectural circuit, and more related to the art installations, these extremely poetic pavilions consisted of small-scale spatial concepts and personal research on materials.

However, the work of Holtrop took a leap of scale with two projects finished in 2015: the Museum Fort Vechten in Bunnik (near Utrecht, The Netherlands) and the National Pavilion of the Kingdom of Bahrain for the Milan Universal Exhibition of 2015. The former, a museum built within the enclosure of the New Hollandic Water Line fortifications, dug into the ground to create dark concrete walled galleries opening onto a courtyard artificial. The second, the National Pavilion of Bahrain is enclosed by a tall concrete wall that contains an interior maze of galleries, corridors and gardens.

Préface Valerio Olgiati

A+ Magazine 241
19,50 €

Revue belge d'Architecture

FOCUS :

Eau et ville diffuse
Typologie
Logement collectif

A+T 52 Paradises - Urban Park Strategies
33 €

The fifth volume of the 'Strategy' series is dedicated to urban parks. Through a selection of projects, the magazine identifies and analyses design strategies with which to create accessible, natural paradises for the urban dweller. To study the projects from the perspective of these strategies is to venture into the relationships that emerge between them, and - as a consequence - between the projects themselves. Initiated in 2010, the 'Strategy' series defines scalar scopes, evidences disciplinary origins, and composes a grid that overlaps the project to offer a new vision of it.

Spanish/English

A+U 18:09 576 Sustainability In Australia
31,70 €

From infrastructures built by the indigenous tribes to buildings made by local tradesmen, the idea of sustainability is always seen as responding closely to its climatic conditions, as well as cultural backgrounds.

In Australia the extremities in living conditions across the continent provide grounds for distinctive architectural undertakings. Together with Wendy Lewin, Maryam Gusheh, and Tom Heneghan, "a+u" presents an overview of the notion of sustainability in the Australian context through a rich diversity in topology and styles of architecture, including projects by Glenn Murcutt, John Wardle, Officer Woods Architects, Andrew Burns, Troppo Architects, and others.

a+u is a forward-thinking monthly architectural magazine from Japan which tackles a diverse range of themes, movements and discussions in the fields of architecture and urbanism. Each issue is comprehensively illustrated and accompanied by plans, maps, sections and details.

A+U 399 Architecture in China
25 €

Interview: Glimpses of China with Peter G. Rowe
Interviewer: Tomohisa Miyauchi
Urban Design of the Central Axis in Beijing AS&P- Albert Speer & Partner
2008 Beijing Olympic Green Sasaki Associates
National Swimming Center PTW Architects + CSCEC + Arup Group
National Stadium Herzog & de Meuron
Wukesong Cultural and Sports Center Bruckhardt + Partner AG
New Headquarters for China Central Television (CCTV)
Rem Koolhaas/OMA (First prize), Toyo Ito & Associates, Architects (Finalist)
National Grand Theater
Paul Andreu (First prize), Arata Isozaki and Associates (Finalist)
Chinese Museum of Film RTKL + BIADR
Interview with Scott Kilbourn Interviewer: Ma Weidong
Beijing International Automotive Expo
HENN Architekten in cooperation with B+H Architects
Essay: ''City of Objects aka City of Desire'' Yung Ho Chang
Essay: ''Making an Urban Environment'' Riken Yamamoto
Interview with Pan Shiyi Interviewer: Ma Weidong
Interview with Wu Jiang Interviewer: Ma Weidong
Jin Mao Tower Skidmore, Owings & Merrill LLP
Jiushi Corporation Headquarters Foster and Partners
Shanghai World Financial Center Kohn Pedersen Fox Associates
Museum in Shanghai-Pudong von Gerkan, Marg and Partner, Architects
Jindong New Development Area, Jinhua Herzog & de Meuron
Liusha Peninsula Development Steven Holl, MVRDV
Essay: ''Urban Planning and EXPO 2010 Shanghai'' Zheng Shiling
Father's House in Jade Mountain Ma Qingyun
Luyeyuan Stone Sculpture Art Museum Liu Jiakun
Chinese Art Archives & Warehouse Ai Weiwei
Extension for Mei Shan Building Wang Yun
Pingod (Apple) Sales Center/Art Museum Yung Ho Chang
Eastern Modern Art Center Yung Ho Chang
New 798 Art Area
Warehouse on Suzhou Riverbank Teng Kunyen
Educational Currents
Part 6: Peking University Graduate Center of Architecture, China

ENGLISH / JAPANESE

A+U 496
36,50 €

In 1980s, Dutch architectural design was stigmatized as ''SuperDutch'' or even as ''pragmatic''. In the roaring 90s, this all changed as Holland became known as the architectural playground for young designers around the globe. In this Issue of A+U takes a closer look at architectural trends over the last 10 years in the Netherlands. What is the current state of Dutch architecture? And how has the global economic crisis inspired the Dutch architectural landscape? In addition to the 30 featured works, a special list of a hundred selected buildings is also highlighted. Architects featured are Claus en Kaan, Rapp+ Rapp, Wiel Arets, NL Architects and Concrete.

ENGLISH / JAPANESE

A+U 565 17:10 American Architecture 1945-1970 - Beginning Of The Modern Architecture
36,40 €

Emerging in the mid-20th century in the United States, mainly in places such as Chicago, New York, and California, modern architecture soon matured and spread around the world, enabled by advances in industrial technology and the mass production of unitised and lightweight building materials. The many projects featured in this special issue are essential for critically discussing the architecture, cities, and urban environment of today and the future. Among them are the Guggenheim Museum (Frank Lloyd Wright), Chase Manhattan Bank (SOM), Salk Institute (Louis Kahn), Smith House (Richard Meier), Glass House (Philip Johnson), and Dulles International Airport (Eero Saarinen).

Apparue au milieu du XXe siècle aux États-Unis, principalement à Chicago, New York et en Californie, l'architecture moderne a rapidement mûri et s'est répandue dans le monde grâce aux progrès de la technologie industrielle et à la production de masse de matériaux de construction unitaires et légers. Les nombreux projets présentés dans ce numéro spécial sont essentiels pour discuter de manière critique de l'architecture, des villes et de l'environnement urbain d'aujourd'hui et de demain. Parmi eux se trouvent le musée Guggenheim (Frank Lloyd Wright), la banque Chase Manhattan (SOM), l'institut Salk (Louis Kahn), Smith House (Richard Meier), Glass House (Philip Johnson) et l'aéroport international Dulles (Eero Saarinen).

ENGLISH / JAPANESE

A+U 566 17:11 European Architecture 1945-1970 Synthesis Of Modernism And Context
31,45 €

In the post-war years of the 20th century, architects from across the European continent were recruited to help rebuild its cities and supply desperately needed housing.
In the United States of the 1950s and '60s, the emerging aesthetic overlapped with the pursuit of technology, but in Europe there was an enduring tendency to see an overlap with traditional aesthetics and to aim for a synthesis between modernist theory and the local architectural context.
Here the magazine looks at exemplary works from this period of rebuilding in Europe, including projects by Alvar Aalto, Cedric Price, Le Corbusier, Alison and Peter Smithson, Sigurd Leweretnz, Aldo van Eyck, Gio Ponti, and more.

Japanese/English

A+U 589 19:10 Drawings from the Kenzo Tange Archive - National Gymnasiums for Tokyo Olympics
35 €

This issue features the recently restored original drawings for the National Gymnasiums for the 1964 Olympics in Tokyo, which are part of the Kenzo Tange Archive at Harvard University. These technical drawings allow an understanding of the architecture in great detail, and likewise offer a glimpse into the mind of its creator, one of the most admired architects of the 20th century. The magazine is guest edited by Seng Kuan and presents a series of viewpoints and commentaries by experts from Japan and elsewhere, such as an interview with Koichi Sone and a conversation with Fumihiko Maki and Kengo Kuma, as well as essays by structural engineer Mike Schlaich.

Japanese/English

A+U April 2018 Extra Issue PASSIVETOWN
29 €

Japanese Magazine Architecture Urbanism

"Passivetown" is a housing project being developed by the YKK Group in Japan since 2015, on a site previously occupied by YKK dormitories. Its goal is to bring next-generation community development to the city of Kurobe by creating a housing complex whose energy needs are met to the greatest extent possible through natural energy sources. These include solar heat, the region's abundant subterranean water, and a seasonal wind that blows in spring and summer. Six apartment blocks have been designed according to passive design principles, and three of these were completed by June 2017. This special issue examines the buildings' passive design strategies in detail.

128 p, ills colour & bw

Japanese/English

Aman Iwan. Territoires & populations n°1 : (Se) Construire ensemble
20 €

Aman Iwan s'intéresse aux problématiques de territoires et leurs populations à travers l'architecture, l'urbanisme et la sociologie en tenant compte des enjeux politiques et économiques des territoires concernés. Elle vise, par le biais de la mise en commun de connaissances et de recherches, à explorer, observer et comprendre ces territoires afin de mettre en place des projets concrets répondant à des problématiques locales. Ces travaux se nourrissent de l?expérience, des savoir-faire locaux et des traditions de leurs habitants.

La revue Aman Iwan se revendique en tant que plateforme visant à fédérer les différents territoires ou acteurs que le collectif Aman Iwan souhaite solliciter. De manière générale, la démarche de la revue Aman Iwan se définit en quatre étapes :
- répertorier et diffuser des savoir-faire de techniques et un champ de connaissances;
- sensibiliser le lectorat et le réseau du collectif aux problématiques des territoires concernés ;
- offrir une tribune aux populations locales, aux intervenants extérieurs et aux membres du collectif Aman Iwan pour permettre de matérialiser et médiatiser progressivement un réseau de personnes physiques ;
- initier un dialogue avec les populations locales pour mener des actions concrètes sur ces territoires à travers la mise en place de projets.

La revue Aman Iwan regroupe des essais, des entretiens, des productions graphiques et artistiques, des synthèses de projet, des photographies, de la poésie... Sous format papier, l'objet synthétise l'enrichissement des connaissances et ambitionne la création d'un réseau international à travers l'association de microcosmes. À terme, la volonté du collectif Aman Iwan serait d'envoyer des dépliants et des catalogues synthétiques de la revue sur les territoires concernés, traduits dans les langues locales. Cela permettrait de cristalliser la notion de réciprocité et d'échange pour se construire ensemble."

AMC 261 Annuel intérieur
29 €

LE MENSUEL. L'architecture en mouvement (ville, design...)

Annuel « Intérieurs » : Habitat / Équipements / Tertiaire / Commerces /

Produits : systèmes de rangement

Actualités
Événements et nouveautés de l'architecture ;
Panorama des dernières réalisations de toutes tailles en France et en Europe.

Dossier
Le point sur un sujet général concernant l'architecture et l'urbanisme avec 5 exemples de réalisations et l'avis d'experts (10 pages)

Référence
L'analyse d'un bâtiment de référence du 20e siècle.

Détails
Analyse en profondeur d'un thème précis et concret dans une perspective d'aide à la conception et à la prescription ; plusieurs exemples de mises en oeuvre récentes illustrées par de nombreux documents graphiques.

Matériauthèque
Recherche permanente de matériaux ou applications spécifiques et utiles, présentés sous forme thématique.
Juin-Juillet : Cuirs et peaux
Produits : Panorama de produits nouveaux, thématisés, en rapport avec un salon.

AMC n°170
22 €

Court dossier présentant des habitations en bois : un pavillon d'été à Londres, la maison des girafes à Lyon, des logements PLA à Ormesson-sur-Marne, une surélévation d'habitation à Paris.

AMC n°191
24 €

Une thématique consacrée à la décoration intérieure.

AMC n°197
24 €

Actualité :
Media-Tic à Barcelone
Maisons groupées à Villejuif
Terminal d'aéroport à Blagnac
Place aménagée à Grenoble

Design :
Les coulisses de Milan

Concours :
La ville à la campagne

Enseignement :
Atelier des maquettes

Référence :
Le Carmel de José Luis Sert à Manille

Détails :
Façade intérieure

Materiauthèque : Monochromes

AMC n°208
25 €

La médiathèque à Romainville, le centre culturel à Saint-Fargeau-Ponthierry, la salle de musique à la Rochelle, le centre de mode et les studios de production à Istanbul sont développés et présentés dans la partie Actualités du journal.
La rubrique détails est consacrée à la toiture en pente. Sous la houlette de Jean-François Caille, le dossier montre une montée en puissance depuis sa réapparition dans le vocabulaire architectural en 1980.
La matériauthèque des LEDs est à l'honneur dans ce numéro qui vous présente une grande variété de cette solide alternative aux sources classique.


ar/t/chitecture 1
13 €

Exposer une oeuvre architecturale suscite fréquemment un questionnement légitime sur sa conception, son impact environnemental, ses composants structurels et même sur son évolution dans le temps.

ar/t/chitecture stimule cette interrogation par l'image, sans déclencher un plaidoyer artificiel ou arbitraire sur l'objet présenté. La sensibilité de chacun peut être émoustillée par la beauté d'une construction, par ses formes, ses matériaux ou simplement par l'ingéniosité requise lors de sa création. Les dés sont jetés... Les prémices des projets dévoilés vous transporteront, page après page, vers une critique animée mais qui restera en ''libre-pensée''.

Regardez, ressentez et évaluez la multiplicité architecturale qu'offre notre pays par cette balade illustrée. Une agréable flânerie empreinte de rêveries !

Arch+ 51: Release Architecture Kerez/oehy
22,05 €

This issue was conceived in close collaboration with Sandra Oehy, curator of the Swiss Pavilion at the 15th Architecture Biennale in Venice, and Christian Kerez, the architect of that pavilions Incidental Space. Kerez emphasises the non-referential, the non-predetermined, and the alienation inherent to his project as a means of expanding upon what architecture can be today.
It embodies a new reciprocal relationship between material and the data cloud, one in which the difference between depiction and reality ceases to existwhere a speculative space can be released by architectures autonomy. With contributions by Philip Ursprung, Hito Steyerl, Mario Carpo, and more.

Archis n°2 AL Times
16,46 €

A.-DOSSIER

Vertigo, the Architecture Faculty by Bert Dirrix

Architecture as magic or science

Snapshots or shoot-outs

Archiscopie # 19 / Juillet 2019
12,50 €

Passage au vert - Telle une jungle il envahit l'espace médiatique. Le sujet de la ville-nature, avec son cortège de bâtiments végétalisés, revient en boucle au moindre épisode caniculaire. La priorité absolue est la lutte contre le réchauffement climatique et les "îlots de chaleur" qui rendent nos métropoles irrespirables.

Les exemples asiatiques, à l'image des édifices "verts" de Ken Yeang en Malaisie, apparaîtraient comme des pistes à suivre. L'heure n'est plus tant aux perspectives, tracés et parcs conceptuels qu'aux forêts urbaines, corridors verts et autres axes écologiques... La Ville de Bordeaux, par exemple, a décidé de replanter 20000 arbres d'ici 2025 et Grenoble a commencé à planter en masse : 15000 arbres à l'horizon 2030.
Ces stratégies de refroidissement croisent celles de la production agricole et maraîchère.

On se souvient qu'Ildefons Cerdà, le père de la Barcelone moderne, avait préconisé en son temps, dans sa théorie sur l'urbanisation, de "ruraliser la ville". Un siècle et demi après, la question de l'agriculture urbaine est venue effectivement s'inviter dans le débat sur la métropole contemporaine. Le potager dépasse aujourd'hui la seule configuration du jardin ouvrier ; il occupe les esprits et les toits de la ville et bientôt jusqu'à celui de la tour Montparnasse.

Les artistes ont souvent une longueur d'avance. Robert Smithson, le pape du Land Art, avait imaginé en 1970 Floating Island, un morceau de nature sur une barge. Le projet poétique a pris forme plus tard lorsqu'un remorqueur a mis ce paysage en mouvement sur l'Hudson. Dans son sillage, une autre artiste, Mary Mattingly, a lancé "Swale" en 2016, un projet participatif pour un grand potager flottant, toujours à New York.
En France, Patrick Blanc, militant de la biodiversité, a exploré depuis longtemps cette voie verte en ville avec une série de murs végétaux, opportunités d'exceptionnelles collaborations avec Jean Nouvel à Paris ou Herzog & de Meuron à Madrid. Et l'un des meilleurs exemples de nature "sauvage" est conservé à Paris, au coeur de la Bibliothèque nationale de France : c'est le fruit d'une greffe ambitieuse réalisée par Dominique Perrault et qui tient depuis un quart de siècle.
Après son iconique Bosco Verticale à Milan, Stefano Boeri poursuit une expérimentation en matière climatique avec "Fiume verde", réflexion sur la requalification urbaine par reforestation à l'échelle d'un territoire de 45 km. En attendant la mise en application de ce projet, la capitale lombarde a opté pour le nouveau projet de l'OMA (avec Laboratorio Permanente) pour la reconversion de deux friches ferroviaires, qui donneront naissance à deux parcs conçus comme des "filtres écologiques".

Les lieux de mobilité se révèlent ainsi propices aux retournements de situation ; déjà en 2011, Madrid avait lancé un signal fort en enterrant une autoroute afin d'engager la reconquête des berges de la rivière Manzanares avec la réalisation d'un grand parc de 429 hectares. Aujourd'hui, il faut regarder du côté de Taïwan où, sur les traces du célèbre aéroport de Tempelhof de Berlin, un terrain d'aviation désaffecté à Taichung a été transformé en parc écologique par Philippe Rahm et Catherine Mosbach. Dans ce Central Park oriental, le public trouve une sorte de "musée du réchauffement climatique". Signe des temps !


Archiscopie # 21 / Hiver 2020
12,50 €

Revue d'information sur l'architecture, la ville et le paysage, Archiscopie est éditée par la Cité de l'architecture et du patrimoine et s'adresse à tous les curieux du domaine, professionnels et amateurs.

La rédaction des articles est assurée par des contributeurs, pour la plupart extérieurs à la Cité. Ils sont architectes et/ou historiens de l'architecture ou de l'art, enseignants-chercheurs dans des écoles d'architecture ou à l'université, ou bien encore journalistes spécialisés.

Éditorial

Innover dans l?économie - "Les moyens limités engendrent les formes nouvelles, invitent à la création, font le style", écrit Georges Braque en couverture du catalogue de la IXe Triennale de Milan en 1951.
Aujourd'hui, l'économie de moyens fait de nombreux adeptes. Parmi ceux-ci, Éric Lapierre, le chef de file d'une ligne française, qui a théorisé sur la question et saisi l'opportunité de la Triennale d'architecture de Lisbonne, dont il a été le commissaire en cet automne 2019 avec son équipe de l'école d'architecture de Marne-la-Vallée, pour inviter le monde entier à réfléchir à la question. "Plus on réduit les moyens, plus l'expressivité est forte", dit l'ancien élève de Jacques Lucan.
Mais qu'est-ce au juste que l'économie de moyens ? Une attitude pragmatique en réponse à des budgets par trop serrés ? Pas exactement, l'enjeu se situe ailleurs. "Ne rien rajouter qui ne soit nécessaire", martèle Éric Lapierre en ouvrant le champ sur "la poétique de la raison". La voie était tracée par la grande figure de Descartes bien sûr, mais aussi par Jean-Nicolas-Louis Durand qui écrira au début du XIXe siècle que "l'économie, loin d'être [...] un obstacle à la beauté, en est, au contraire, la source la plus féconde". La théorie de Lapierre se veut une position critique dans un débat architectural assez désorienté après le désastre du postmodernisme puis le délire des formes que l'ère des icônes a suscité depuis les années 1990.
Regardons alors : le kiosque à fleurs de Sigurd Lewerentz au cimetière de Malmö, l'église de Claude Parent et de Paul Virilio à Nevers, la propre maison de Jørn Utzon sur l'île de Majorque, l'entrée de la grotte de Niaux par Massimiliano Fuksas, la Fondation Cartier pour l'art contemporain à Paris par Jean Nouvel et, tout récemment, l'entrée du Pearling Path à Bahreïn par Valerio Olgiati, autant de grandes références qui pourraient nous laisser penser que c'est dans la monomatière - à l'image de l'abbaye du Thoronet si chère à Fernand Pouillon - que s'ouvre la piste à suivre. Pas si simple. Le sujet interroge avant tout le mode constructif et questionne l'essentiel. "Comme l'art, l'architecture devrait permettre de réinterroger ce qui paraît évident", pense Stéphane Fernandez(1), qui aime concevoir une "architecture silencieuse" et fabriquer des maquettes exprimant la matérialité.
Dans le même temps, de l'autre côté de la planète, Carlo Ratti, commissaire de la Bi-City Biennale of Urbanism\Architecture de Shenzhen, met le cap sur la question de l'innovation urbaine. Juste avant que la Chine ne soit obligée de mettre un masque sur la bouche de millions de gens pour combattre une nouvelle épidémie, elle nous a invités à "regarder" la ville autrement, avec la société digitale et les nouveaux paysages de la mobilité. En choisissant le thème Eyes of the City, qui intègre aussi la reconnaissance faciale, le fondateur du Senseable City Lab au MIT ouvre largement le débat sur la smart city. Autant dire que c?est une tout autre économie.
Francis Rambert
1 - Dans Imperfection. Atelier Stéphane Fernandez, chez Park Books, cf. p. 111.


SOMMAIRE

LE THÈME

More with less ou l'économie de moyens comme esthétique par Sophie Trelcat
De Lacaton & Vassal à Bruther en passant par Éric Lapierre et Bernard Quirot, la question de l'économie de moyens est au coeur du débat architectural en France. Pour autant, il ne saurait s'agir d'une spécificité française, tant ce souci d'économie est partagé par nombre de pays où le niveau de l'architecture est particulièrement élevé, qu'il s'agisse de la Belgique, du Chili, de la Suisse ou de la Grande-Bretagne. Le sujet, qui s'inscrit dans une chasse au superflu, implique un nouveau regard sur le mode constructif et la recherche typologique dans une quête d'essentiel et de liberté. Entre radicalité et rationalité s'ouvre le champ de cette démarche conceptuelle.

De l'esprit japonais par Manuel Tardits
La relecture du mythique Éloge de l'ombre de Tanizaki comme celle du texte de Bruno Taut sur la villa icône de Katsura nous éclairent sur le débat de l'économie de moyens dans l'archipel nippon. Avec Tadao Andô, dont on connaît la maîtrise du vocabulaire frugal, puis SANAA, dont les oeuvres en quête de légèreté ont conduit l'agence à beaucoup de sophistication, la question a été reformulée. Analyse depuis Tôkyô.

Une grande dose d'engagement et de passion par Ivan Blasi
L'exercice de plus en plus fréquent qui consiste à transformer des bâtiments amène à réinterroger autant la structure que les matériaux. Ce sujet a une résonance particulière dans la péninsule Ibérique. De Barcelone à Lisbonne en passant par Madrid, l'idée pour les architectes est d'obtenir les meilleurs résultats possible dans une situation tendue.

Faire et penser l'architecture autrement par Dominique Machabert
Des circonstances culturelles, historiques, économiques et politiques ont conduit à faire de la production architecturale portugaise, que l'on dit "d?auteur", une exception. Son caractère inimitable et authentique tenait notamment à une économie de moyens de tous ordres qui ne la poussait pas à la performance technologique ni à la démesure mais plutôt à une discrétion pour laquelle elle semblait être faite. On connaît la suite : son succès international. Mais depuis la crise de 2008, qui n'a pas épargné le pays, les choses ont changé.

À Varsovie, lorsque la reconstruction stimule l'imagination par Fabien Bellat
La capitale polonaise a beaucoup souffert, notamment avec la destruction du ghetto par les nazis en 1943. Et l'urbicide ne s'est pas limité à ce quartier ; de nombreux monuments et édifices publics ont été ainsi rayés de la carte. À la fin de la guerre, la question de la reconstruction a soulevé plusieurs débats et l'option moderniste, sous l'influence de Le Corbusier et Perret, a cohabité avec celle de la reconstitution. Privés du plan Marshall par les Soviétiques, les Polonais ont dû faire preuve d'efficacité dans une économie forcée.

Mariages de raison par Gabriel Ehret
Depuis vingt ans, l'équipe lyonnaise Tectoniques travaille sur l'idée de mise en oeuvre de l'économie de moyens dans des projets aux formes simples qui, au fil du temps, ont affirmé l'importance d'une architecture environnementale, comme l'a démontré la monographie intitulée Unplugged qui leur fut consacrée en 2008, mettant le projecteur sur douze bâtiments à ossature bois dont le parc des Oiseaux dans la Dombes. "Dessiner ce qui peut facilement se construire", telle est la ligne qui s?affiche comme une alternative au tout-techno. Sans perdre de vue l'idée de l'évolutivité des bâtiments.

Assaut de rationalité à la Cité Descartes par François Lamarre
L'économie de moyens qui préside à la conception de la résidence universitaire du campus Descartes à Marne-la-Vallée se traduit par une typologie qui n'est pas sans poser question. La rationalité prégnante du projet, qui s'accompagne de la préfabrication de nombreux éléments, connaît un dépassement sous la forme osée d'un atrium au coeur du bâtiment. Un lieu qui fait toute la différence, même si son usage reste à démontrer.

L'usine, machine à habiter par Francis Rambert
Pièce du patrimoine industriel barcelonais, l'ancienne manufacture textile Fabra i Coats, dont l'histoire remonte à 1837, a révélé sa capacité de reconversion. Après une première étape tournée vers la pratique artistique, le site abrite désormais aussi un ensemble de logements sociaux, grâce à tout un travail architectural et structurel pour imbriquer les appartements dans une grande barre de cent mètres de longueur. Performances technique et budgétaire sont au rendez-vous.

L'économie de moyens, d'Auguste Perret à Éric Lapierre par Christine Carboni

L?ENTRETIEN
ALAIN FLEISCHER
"L'architecture, comment ça s'écrit ?"
Propos recueillis par Francis Rambert
Cinéaste, photographe, artiste, écrivain..., Alain Fleischer a réalisé pas moins de 350 films, dont un sur Christian Boltanski - un travail commencé il y a 50 ans -, et sa connivence avec Jean Nouvel depuis la Biennale de Paris de 1980 est très féconde. Il aime à projeter des images sur les murs de la ville, à New York comme à Rome. Son regard sur l'architecture et la ville, surtout la nuit, nous dit l'importance de la déambulation et de l'errance dans des scénarios écrits par les architectes et les urbanistes. Son premier long métrage, tourné en 1968, explore ainsi les espaces de Sarcelles, ce qui lui fait découvrir le charme insoupçonné d'un grand ensemble. Tout l'amenait en fait à créer Le Fresnoy qui, dans son contexte à Tourcoing, s'avère un concept propice à la théorie architecturale.

L'ESPACE CRITIQUE

Tendance
L'architecte, le cuisinier et les anthropophages par Richard Scoffier
Du quotidien au festif, l'acte de manger nous définit et les repas relèvent du rituel parfois initiatique. De Paris à Barcelone en passant par Rotterdam et Milan, analyse de certains lieux bien typés qui nous interrogent sur la transformation du besoin de se nourrir en plaisir esthétique. Ce qui n'exclut pas une vision à plus grande échelle, voire des projets qui renouent avec l'utopie.

L'identité chinoise au coeur de Taipei par Serge Santelli
À Taiwan, les yeux sont rivés sur la métropole de Taichung avec les expérimentations architecturales ou climatiques de Toyo Ito et de Philippe Rahm. Pendant ce temps, Taipei, ville-capitale depuis 1950, suit son rythme au nord de l'île. Dominée par la tour néochinoise construite par C.?Y. Lee en 2004, la ville, qui compte plus de 2,6 millions d'habitants, révèle toute une histoire et une stratégie. Comment l'architecture et l'urbanisme peuvent être porteurs du projet nationaliste, tel était l'enjeu après l'occupation japonaise. Entre mémorial des Martyrs et mausolées des grandes figures de cette page d'histoire, décryptage de ce patrimoine urbain moderne.

Comme une allégorie de la terre d'Israël par Philippe Trétiack
Un Centre européen du judaïsme s'est ouvert à Paris, place de Jérusalem, dans le 17e arrondissement. Ce complexe communautaire conçu par Stéphane Maupin, avec Bruno Fléchet, réunit lieu de culte, école et bureaux. Pas moins de treize années ont été nécessaires pour achever cet ouvrage aux façades de béton brut strié et de verre gravé d'or.

Anthracite entre les rochers par Christine Desmoulins
Pourquoi renoncer au luxe ? Les plus aisés n'hésitent pas à confier à leurs architectes les commandes singulières dont ces derniers rêvent. Démonstration avec une villa aux allures de maison d'hôtes dans le village de Porto Cervo sur la Costa Smeralda, en Sardaigne, lieu de villégiature des fortunes mondiales où Karim Aga Khan IV a su aménager des kilomètres de littoral.

Entre monumentalité et invisibilité, l'énergie en ses lieux par Guy Lambert
Des multiples angles par lesquels on envisage aujourd'hui la question de l'énergie, l'entrée spatiale (du territoire à l'architecture) suscite un intérêt toujours fort. Et pas seulement parce que le cadre bâti est pointé comme un domaine dans lequel pourrait être réduite la consommation - comme en témoignent plusieurs publications récentes abordant la production énergétique au filtre de l'architecture, du territoire et du paysage.
? Ana Bela de Araujo, Auguste Perret, la Cité de l'atome. Le Centre d'études nucléaires de Saclay, Éditions du patrimoine, 2018.
? Fanny Lopez, L'Ordre électrique. Infrastructures énergétiques et territoires, MétisPresses, 2019.
? Les Carnets du paysage, "Énergie", n°36, automne 2019.

L"échappée belle par Rémi Guinard
Loin de Lhassa, un conte tibétain donne une belle opportunité pour une virée rurale. Loin d'Alger, un road-movie énigmatique nous entraîne dans le désert saharien. Loin du coeur de Tunis, c'est de banlieue à banlieue que le scénario conduit le spectateur dans une forêt. Loin des trépidations de la ville et des applications des urbains, c'est entre Paris et Montreuil que tout se joue. Quelle que soit l'intrigue, la ville est toujours là, dans un exercice de hors-champ.
? Jinpa, un conte tibétain, de Pema Tseden (Chine, 2018, 86 min).
? Abou Leila, d'Amin Sidi-Boumediène (Alg./Fr./Qatar, 2019, 135 min).
? Sortilège, d'Ala Eddine Slim (Fr./Tun., 2019, 120 min).
? Le Sel des larmes, de Philippe Garrel (Fr., 2020, n&b, 100 min).

Enseignement
Une ardente patience dans un nouvel espace de liberté
par Bita Azimi
Archiscopie poursuit son panorama de l'enseignement de l'architecture en France à l'heure des grandes transitions écologique et numérique. Après Montpellier, Paris-Malaquais et Paris-Val de Seine, zoom sur l?ENSA de Paris-Belleville avec la pédagogie de Bita Azimi, le A de l'agence CAB depuis la fondation de cette dernière à Nice en 2002. Du dessin à la machine virtuelle, le champ d'exploration est large.

BIBLIOGRAPHIE