zoom
Archiscopie # 25  /  AVRIL 2021

Archiscopie # 25 / AVRIL 2021

Plus d'espace habitable - Lacaton & Vassal Pritzker !
L'événement dépasse la reconnaissance du travail de deux architectes dont l'approche sociale et le mode constructif ont su s'imposer dans le débat sur la ville.

En fait, leur recherche inlassable visant à créer plus d'espace pour libérer plus d'usages pose principalement la question de la fabrique de l'habitat. Depuis leur projet-manifeste de doublement de la surface de la maison Latapie en 1993, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal n'ont eu de cesse de développer des projets qui tiennent une ligne claire : donner plus aux habitants. Les espaces intermédiaires, les jardins d'hiver sont là pour apporter davantage de confort et surtout pour offrir plus de liberté. Un plan plus libre qui s'applique à l'échelle des tours et des barres.
On se souvient de l'opération Nemausus, le projet-manifeste réalisé en 1987 par Jean Nouvel et Jean-Marc Ibos, comme d'un marqueur qui retournait la question esthétique : 'Un bel appartement, c'est d'abord un grand appartement.' Cette formule, nous rappelant que le vrai luxe c'est l'espace, y compris dans le logement social, ne saurait se démoder tant elle touche quelque chose d'essentiel. Et la pandémie, avec ses périodes de confinement, nous l'a absolument confirmé. Depuis les années 1980, les surfaces ont rétréci et les normes se sont surajoutées. Tandis que les Français ont grandi de 7 cm en soixante ans, la hauteur sous plafond des appartements a diminué, elle, de 27 cm... Comment changer cet état des choses ?

Avant la crise sanitaire, le ministère de la Culture avait missionné Pierre-René Lemas sur la question du logement social. Renouant en quelque sorte avec la politique des réalisations expérimentales, les fameuses Rex qui, en leur temps, ont notamment donné naissance à Nemausus, le rapport Lemas, remis le 15 janvier dernier, propose de réaliser un programme spécifique de 50 000 logements sociaux. La Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques, le Plan Urbanisme Construction Architecture et la Cité de l'architecture & du patrimoine ont été associés à sa mise en oeuvre. Parallèlement, le ministère du Logement a missionné François Leclercq et Laurent Girometti afin de définir un nouveau référentiel pour tous les logements, du parc social au secteur privé. La question de l'économie (du coût du foncier au prix de sortie en passant par le coût de construction) est au coeur des interrogations car l'enjeu est de créer les conditions de réalisation de véritables 'projets', et pas seulement de 'produits', à l'échelle de 400 000 logements annuels. Au-delà de l'urgence climatique qui doit trouver des réponses, il est impératif de fabriquer des logements plus grands dans la densité de nos métropoles.

Cependant, de très bonnes opérations seraient de nature à nous donner plutôt le moral si elles n'avaient un caractère exceptionnel. Les logements conçus dans la géométrie du parcellaire parisien par Bruther ou Remingtonstyle, la mutualisation opérée par Démians, Geipel, Ricciotti et Soler dans le cadre d'une opération mixte sur l'ancienne gare d'Auteuil à Paris, les inventions typologiques de Sophie Delhay à Dijon ou encore, dans le secteur privé, les logements tout vitrés conçus par Ibos & Vitart dans l'un des macro-lots du Trapèze de Boulogne-Billancourt confirment que la qualité de l'espace habitable est un point crucial dans la recherche des architectes. Reste au maître d'ouvrage, qu'il soit bailleur social ou promoteur, à s'en emparer. Et au maire à l'imposer !
Francis Rambert


Format
165 x 240
Année
2021
Pages
128
Editeur
CITÉ DE L'ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE
Auteur(s)
Collectif
  • 12,50 €

Quantity



Categories : shop, Reviews, , , ,