zoom
La maison de verre - Le chef-d'oeuvre de Pierre Chareau

La maison de verre - Le chef-d'oeuvre de Pierre Chareau

Le cas de Pierre Chareau est rare dans l'histoire de l'architecture puisqu'une unique maison témoigne de son oeuvre et lui vaut d'être admiré aujourd'hui, même si sa production, couvrant aussi l'aménagement intérieur et les meubles, ne peut se ramener à cette seule réalisation.

En 1927, Annie et Jacques Dalsace acquirent une maison de ville du XVIIIe siècle au centre de Paris. Ils demandèrent à l'architecte et designer Pierre Chareau d'en faire une demeure moderne, très moderne. Leur ami effectua un travail sans précédent.

La Maison de verre apparaît en effet comme l'oeuvre majeure de Pierre Chareau, architecte, décorateur, meublier et assemblier, réalisée entre 1928 et 1931 en collaboration avec l'architecte Bernard Bijvoet et des artisans ébénistes et ferronniers, pour le docteur Jean Dalsace et son épouse Annie Bernheim-Dalsace.
Elle témoigne à la fois de sa maîtrise de la conception de l'espace et de sa connaissance précise des matériaux.

La façade sur cour est complètement vitrée : une structure métallique tramée soutient des panneaux en pavés de verre, matériau réservé auparavant aux édifices industriels. Ce traitement novateur réforme l'idée même de façade, conçue ici comme une membrane lumineuse, une enveloppe translucide.

La structure, faite de poutres et poutrelles en acier, les canalisations et les conduits restent visibles, transformant ainsi les éléments utilitaires en principes décoratifs. A l'intérieur, la mobilité de nombreux éléments rend l'espace dynamique, véritable ''machine à habiter''. Les chambres s'isolent par des portes-placards, en bois ou en métal, qui coulissent et pivotent.

L'agencement des pièces témoigne d'un esprit d'invention, d'une conception spatiale sophistiquée tout en répondant à des exigences fonctionnelles et un assemblage judicieux des espaces publics et privés.

Tout en préservant le dernier étage à l'aide d'étais, il démolit les niveaux inférieurs, remplaça les murs par des briques de verre translucides, installa des fenêtres pivotantes commandées à distance, divisa le volume intérieur au moyen de cloisons métalliques perforées qui basculent ou coulissent en silence sur des rails incurvés, aménagea des balcons à galerie et des escaliers ouverts qui permettent à l'oeil de vagabonder dans cet espace, libre d'apprécier un mobilier unique - en partie orné par Jean Lurçat - et la collection privée d'Annie Dalsace, femme ouverte à la modernité.

Au rez-de-chaussée, la maison comporte initialement le cabinet du docteur Jean Dalsace, commanditaire et ami. D'autres usages se mêlent : au premier étage, les espaces de réception et la bibliothèque, au second les chambres, mais aussi une aile de service héritée des demeures bourgeoises traditionnelles. L'ensemble, ultra-moderne et très lumineux, réussit ainsi à concilier ces différents usages et à pallier les contraintes du site.

La Maison de Verre est un chef-d'oeuvre moderne pratiquement inconnu du grand public. Voici pour la première fois un récit intimiste retraçant sa conception et son histoire.

Le texte est écrit par Dominique Vellay, petite-fille des premiers acquéreurs de cette maison qu'elle connaît depuis toujours. Rendant hommage à sa grand-mère - la véritable maîtresse des lieux - , Dominique Vellay partage cette aventure avec le lecteur.

La demeure est fixée sur pellicule par le photographe de renommée internationale François Halard. Mêlant souvenirs personnels et prises de vues spectaculaires, ce recueil est unique en son genre.


ISBN/EAN
9782742766406
Format
240 x 300
Année
2018
Pages
160
Editeur
ACTES SUD
Auteur(s)
PHILIP JOHNSON
  • 39,60 €

Quantity



Categories : shop, Architecture, Contemporary buildings,