74 products  ( 1 - 24 )
600 contreprojets pour les Halles
80 €

Une fois prise la décision de démolir les pavillons de Baltard (1970), l'interrogation sur l'aménagement du quartier des Halles à Paris a été permanente.,Les programmes se sont succédé, les projets et les architectes aussi. Même la politique s'en est mêlée. Enfin un projet patchwork et passe-partout a été choisi.

De nombreux architectes ont pensé qu'un véritable débat aurait pu déboucher sur une architecture plus digne de Paris et de son passé. Une association pour la consultation internationale pour l'aménagement du quartier des Halles est alors constituée (A.C.I.H., février 1979) et un concours organisé. Six cents projets sont réalisés par des équipes d'architectes venus des quatre coins du monde et exposés au public en février-mars 1980.

Ce livre présente les six cents projets contrepropositions au projet officiel. Il tend à prouver qu'une autre architecture était non seulement possible mais indispensable dans un tel lieu.

Chacun des projets est illustré.

FRANÇAIS/ANGLAIS

COINS CORNÉS.

Alger chronique urbaine
35 €

Présentation de l'auteur : ''Cet ouvrage a été rédigé entre février 1999 et avril 2000. Je l'ai écrit dans l'ordre même des chapitres en suivant le chemin sinueux de mes souvenirs tels qu'ils s'inscrivent dans la géographie de la ville. Il commence en découvrant la Casbah, il finit dans la Casbah, coeur (au sens physiologique du terme) d'El Djezaïr, d'Alger (Algérie). Les grilles de lecture s'inscrivent dans plusieurs plans : ma vie à Alger, ma vie d'architecte et les réflexions qui l'ont accompagnée, sur le plan de ma pratique professionnelle, sur le plan des théories de l'architecture et de son enseignement, et Alger, la ville comme je l'ai vue, ce qu'elle est, ce que les architectes et les urbanistes ont voulu en faire ; en accompagnement, les rumeurs parfois étouffées de l'histoire. Alger est ma ville d'adoption. C'est celle que j'aime et que je connais plus que toutes les autres. Elle a été ma vie, avec les amertumes et les bonheurs qui en font le sel.'' Jean-Jacques Deluz, architecte à Alger (Algérie).

TRÈS BON ÉTAT

Annales économies, sociétés, civilisations
33 €

Traite de l'urbanisme dans la Chine antique et médiévale, de l'histoire de l'urbanisation américaine avant 1880, de la ville soviétique, ainsi que d'une enquête sur les Ordres Mendiants dans la France médiévale.

Nombreux croquis dans le texte, une vue aérienne et un plan replié de la ville grecque ancienne de : ''Mégara Hyblaea'', ainsi que des plans de Paris.

Traces de scotch sur la 1ère page. Bon état général.

Archives de la Côte d'Azur
32 €

Nombreuses photographies en noir et blanc.
Chapitres : Se distraire - Marins et pêcheurs - Des rives enchantées - Le grand monde - L'air et la mer - Le jeu à Monte-Carlo - Villes de l'intérieur.

PARFAIT ÉTAT

Athènes au fil du temps
35 €

Atlas historique d'urbanisme et d'architecture

Préface de Roland Martin.


Bon état.

Barcelona memoria desde el Cielo
50 €

Este libro es un verdadero documento histórico de la evolución social, política y, evidentemente, urbanística, de la Ciudad Condal. Dividido en dos partes, una nos muestra la Barcelona 'en blanco y negro' y, la otra, la Barcelona 'en color', la democrática. Magníficas ilustraciones y breves textos muy bien documentados hacen de esta obra algo más que un bonito libro de regalo.

Comme neuf !

Batir la vie
38 €

BATIR! Tel était le rêve de Georges Candilis. C'est devenu une passion. Une passion qui a fait de lui aujourd'hui un célèbre architecte. S'il a toujours tenté, à travers ses recherches et ses réalisations, de réconcilier la maison et la ville, c'est peut-être, en partie, parce que sa jeunesse fut une grande aventure, un long voyage, la quête permanente d'un havre où "se reposer" et où "voir se reposer" les autres.

Né à Bakou en 1913, il part à l'âge de 12 ans pour la Grèce et entre, après ses années de collège, à l'école Polytechnique d'Athènes, section architecture. Il n'abandonnera plus jamais cette discipline. Après la guerre contre les Italiens, la résistance contre les Allemands et les Anglais, une bourse du gouvernement français lui permet, en 1945, de gagner la ville de ses rêves : Paris. C'est là, en effet, que travaille l'un des plus grands architectes de l'époque : Le Corbusier. Intégré à son équipe, il participe de façon directe avec lui à la construction de la fameuse "Maison du Fada" à Marseille.

Déjà se dessinent dans son esprit les grands axes de ses recherches futures : faire des logements "riches" pour les pauvres, des lieux qui servent et respectent l'homme. Ce sont successivement des maisons pour Gitans, des réalisations à la Martinique pour l'habitat tropical, un grand ensemble à Toulouse - Le Mirail - où il tente de créer une ville sans ségrégation ; l'aménagement du Languedoc-Roussillon consacré aux loisirs populaires.

Aujourd'hui, Georges Candilis poursuit son rêve de toujours: mettre au service des plus déshérités- hier, ceux des bidonvilles, qu'il a pu voir en Amérique du Sud - aujourd'hui, ceux des populations sous-développées du Moyen-Orient, sont art de bâtir qui est en même temps un art de vivre.

TRACES D'USURES

Berlin
14 €

Dès décembre 1989, donc avant la ''chute du mur'', nous avions imaginé ce numéro sur Berlin, comme une ville, dépassant le partage Est-Ouest. C'était alors un challenge, aujourd'hui c'est une évidence, la réalité tout simplement, aussi complexe soit-elle.
Le parcours ne tient donc plus de la péripétie, l'actualité ayant à la fois apaisé et précipité les événements; ce fut d'abord l'enthousiasme et l'éparpillement du mur en milliers de petits morceaux de béton-souvenir, vrais ou faux, vendus aux quatre coins du monde; puis la scène est redevenue politique où se jouent les divers concours d'architecture auxquels participe la jet-set internationale des nouveaux créateurs de villes...
Mais en deçà et au-delà de ces remue-ménage, Berlin réunie se cherche et s'interroge, comme toute l'Europe la regarde : redevenue capitale, parviendra-t-elle à réparer les dommages de sa division pour rivaliser avec Paris et Londres et, plus près, avec les autres villes d'Allemagne et sa propre région ?
Sans doute est-il encore trop tôt pour le dire, mais déjà diverses structures, dont la participation des habitants est un des aspects originaux, pensent la mise en espace du nouveau Berlin, enfin désenclavé, puisque Berlin-Ouest n'est plus une île. On peut donc observer cette difficile osmose à plusieurs niveaux - Est-Ouest, ville-région, ville-pays, ville-Europe - qui, il n'y a pas si longtemps, était du domaine du rêve.
Après l'épisode du mur, qui ne restera avec le temps qu'une terrible parenthèse de 30 ans sur près de huit siècles d'histoire, Berlin est aujourd'hui marquée de cicatrices qui iront s'atténuant dans l'Allemagne réunifiée.
Tous ces bouleversements nous ont bien sûr conduit à différer le travail tel qu'envisagé en septembre 89; à attendre... et tout reprendre à zéro.
Et si nous avons pris le risque de tenter dès maintenant un travail de synthèse alors que subsistent bien des incertitudes quant au futur visage de Berlin, le terrain étant parfois loin du papier, c'est qu'il nous a semblé que cet exercice pouvait contribuer à prendre le recul si nécessaire aux réflexions et aux ambitions d'aujourd'hui.
Complétant cette mise en perspective, un guide du piéton architectural'' donne les adresses de près de 270 lieux significatifs, connus ou moins connus, classés par quartier.
L'auteur, Corinne Jaquand, est architecte-urbaniste. Elle a travaillé pour le Sénat de Berlin (Service des investissements immobiliers) et collaboré à l'organisation des concours internationaux pour Berlin-Capitale. Elle est l'auteur de nombreux articles sur cette ville, notamment pour la revue Architecture d'Aujourd'hui et Le Monde [...].

COMME NEUF

Bordeaux
20 €

Comme bien des villes dont le développement est lié au commerce, Bordeaux(1) a été fondée au croisement de routes de terre et d'eau, sur un site de l'estuaire de la Garonne où les marées sont encore sensibles même s'il se trouve à 100 km de son débouché sur l'océan Atlantique.
La largeur du fleuve à cet endroit est de 500 m, ce qui sert sa navigabilité mais constitue une coupure dans le territoire, ceci d'autant plus que le courant est fort et que les ponts sont rares pour ne pas gêner le passage des grands bateaux. Ce dilemme - construire ou non des ponts - est récurrent dans l'histoire de la ville puisque le premier - le pont de Pierre - date de 1822, et qu'elle n'en compte encore que trois, plus une passerelle ferroviaire. Ces 500 m sont pourtant peu de choses si l'on considère les dimensions de la Gironde, estuaire maritime commun à la Garonne et à la Dordogne, véritable ''mer intérieure'' atteignant 10 km de large sur une bonne partie de ses 70 km de long, et 25 km à son embouchure. Ainsi, quoique relativement à l'intérieur des terres, Bordeaux est-elle considérée comme une ville de la façade atlantique.
Sa vocation de port de commerce international s'est développée jusqu'au XIXe siècle, y compris pendant les trois siècles de domination anglaise due à l'accession au trône d'Angleterre d'Henri Plantagenêt, second époux de la duchesse Aliénor d'Aquitaine, en 1154. Dès le XIIIe siècle, les Anglais acheminaient par mer les déjà célèbres vins vers toute l'Europe du Nord. Mais c'est au XVIIIe siècle que Bordeaux, devenue le premier port de France, va connaître son apothéose tant économique qu'architecturale, en particulier grâce au commerce avec les colonies, dont le commerce triangulaire entre la France, l'Afrique et les Antilles.
Sa richesse s'est inscrite dans la pierre, la ville et son fleuve se mettant en scène réciproquement avec superbe. L'actuel aménagement des quais veut renouer cette relation après la période de rupture créée par la clôture du port pour raisons de sécurité. Pour libérer les berges, celui-ci a été déplacé en aval.
Le velum général très bas de Bordeaux tient à la présence de quartiers entiers de maisons mitoyennes à un ou deux niveaux, essentiellement développés à partir du XIXe siècle. La qualité du patrimoine de son centre historique, revitalisé par les travaux sur l'espace public de ces dernières décennies - dont la récente implantation du tramway -, lui vaut une réputation (presque) à la hauteur de celle de ses vins. Il s'agit aussi bien d'édifices publics et d'hôtels particuliers que de lotissements d'habitation et même d'entrepôts. Depuis les années 1980, ces derniers ont donné lieu à des programmes de réhabilitation parfois très inventifs, comme la transformation d'anciens chais du quartier des Chartrons en logements. Citons aussi la reconversion du magnifique entrepôt des denrées coloniales, aux allures de basilique romaine quoique construit au XIXe siècle(2), en musée d'Art contemporain et en centre d'architecture (Arc en rêve).
Les réalisations de l'après-guerre sont plus disparates, en dépit de quelques fleurons publics ou privés, ceci du fait d'une perte d'identité collective qui n'est pas spécifique à la capitale de l'Aquitaine, mais le reflet d'une époque. De plus, la fin des colonies, la taille croissante des navires et la concurrence internationale ont mis le port en difficulté(3). Après une période où Bordeaux se vidait de ses habitants au profit de la périphérie, les collectivités publiques territoriales travaillent aujourd'hui à des projets d'aménagement à l'échelle de l'agglomération, qui cherchent à limiter à la fois le mitage du territoire et l'engorgement de la ville-centre. Parmi les grands projets récents, on peut citer, outre le tramway et la reconquête des quais, la réhabilitation des grands ensembles de la rive droite, la création de jardins publics et de promenades... et le projet d'un nouveau pont. Le conflit entre navigabilité - y compris pour les paquebots de croisière qui s'amarrent en centre-ville - et création de ponts sur la Garonne reste en effet d'actualité. L'idée de creuser un tunnel, qui évite cet écueil, semble avoir achoppé sur la question du coût, outre l'inconvénient bien réel d'exclure piétons et deux-roues. Et si la vieille solution du bac, mais à la vénitienne (grande fréquence), retrouvait un avenir ?
Gwenaël Querrien

1 - Préfecture de la Région Aquitaine, Bordeaux a aujourd'hui 230 000 habitants (sur 4.455 ha), tandis que l'ensemble des 27 communes constituant la Communauté d'agglomération - la Cub - en compte 660.000 (sur 55.188 ha), et l'agglomération 735. 000. C'est la sixième métropole de France au regard de son activité (6e PIB régional).
2 - 1822-24, par Claude Deschamps ingénieur des Ponts et Chaussées (à qui l'on doit aussi le pont de Pierre).
3 - C'est aujourd'hui le septième port de France avec un trafic de 8,1 MT traité sur six sites entre Bordeaux et l'océan.

Bordeaux 2005
30 €

Que sera la ville de Bordeaux en 2005? Puisant dans le passé de la cité, l'architecte dégage les phases significatives de sa mutation, par des plans et des perspectives commentés, éclairés de textes circonstanciés.

Bon état.

Buenos Aires
20 €

Sans doute cette monographie ne peut-elle qu'esquisser à grands traits le portrait d'une mégalopole comme Buenos Aires, forte de 10 millions d'habitants, soit un tiers de la population de l'Argentine. Mais nous espérons qu'elle puisse donner, notamment à ceux qui ne connaissent pas la capitale portègne, quelques éléments de réflexion.
On y remarque en effet l'étonnante capacité régulatrice du tracé fondateur en damier qui a su, à travers les siècles, fédérer la multitude des initiatives individuelles; ceci dans une ville où les politiques publiques en matière d'urbanisme s'arrêtent le plus souvent au niveau des études préalables et où le code de l'urbanisme est le seul document de référence officiel.
Il est très instructif de constater que la pérennité de principes géométriques simples a induit des comportements civiques à tous les niveaux : même les occupations illégales et l'auto-construction ont été réalisées en respectant la règle originelle, dans l'espoir bien sûr d'une légalisation future.
A la fois organisée par son tracé et disparate dans ses typologies comme peut l'être une ville née de vagues d'immigration venues au fil du temps de différents pays européens et de l'intérieur du pays, Buenos Aires a donc pris corps au croisement d'influences culturelles diverses maillées dans son gigantesque damier.
Nous laisserons le mot de la fin [...], à la littérature ou plutôt à la poésie.
''Tiède et rieuse, comme elles le sont en automne dans la très gracieuse ville de Buenos Aires, resplendissait la matinée de ce vingt-huit avril... La Grande Capitale du Sud était une grappe d'hommes qui se disputaient à grands cris la possession du jour et du monde. Des bateaux noirs et sonores, ancrés dans le port de Santa María de los Buenos Aires, lançaient sur ses quais la récolte industrielle des deux hémisphères, la couleur et le bruit des quatre races, l'iode et le sel des sept mers tandis que gorgés de la faune, de la flore et des fruits de notre territoire, d'autres grands bateaux solennels partaient dans les huit directions de l'eau et dans l'âpre adieu des sirènes marines''. (Leopoldo Maréchal, Adán Buenosayres, 1948 - Trad. Françoise Rosset) Gwénaël Querrien

Construire la ville, XVIIIe - XXe siècles
8 €

Actes de la table ronde organisée avec l'aide de la D.G.R.S.T. et de la Mission de la Recherche Urbaine sous la direction de Maurice Garden et Yves Lequin

Très bon état.

Dakar
8 €

Bulletin d'informations architecturales

COMME NEUF



De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir
17 €

Une soixantaine d'années se sont écoulées depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les immeubles et les quartiers qui ont surgi des décombres datent maintenant d'un demi-siècle. Interrogés par les générations qui leur ont succédé, les habitants qui ont vécu les combats et les destructions de la guerre ouvrent maintenant leur mémoire. En octobre 2004, le colloque de Saint-Lô a été l'occasion non seulement de revenir sur les choix architecturaux qui ont guidé la Reconstruction, mais aussi de s'interroger sur la place que tient la ville reconstruite dans la ville d'aujourd'hui. Comment est-elle perçue et vécue ? Quelle place occupe-t-elle dans la mémoire urbaine ? Comment s'insère-t-elle dans les projets urbains d'aujourd'hui, comme espace à rénover et patrimoine à valoriser ?

Dans l'ouvrage De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir, les villes normandes, dont Saint-Lô, sont bien sûr évoquées, mais aussi Brest, Dunkerque, Royan, Portsmouth, Kiev, Berlin. Les regards des architectes, des géographes, des historiens s'élargissent à des villes mutilées par d'autres combats que ceux de la seconde guerre mondiale : Beyrouth au Liban, Guernica au Pays basque espagnol. La reconstruction de villes ravagées par un cataclysme naturel en Iran, en Espagne... ou encore des bidonvilles au Chili après destruction, invitent à varier les regards sur la ville détruite, perdue, puis reconstruite et réappropriée par ses habitants, et maintenant impliquée dans les projets de la ville d'aujourd'hui. 

Actes du colloque de Saint-Lô (Manche), 29 et 30 septembre et 1er octobre 2004

Comme neuf

Demain la ville ?
15 €

Urbanisme et politique

Parfait état.
Tampon de l'ancien propriétaire sur la 1ère page

Desseins de villes ''Art urbain'' et Urbanisme
14 €

Voici réunis, sous forme d'anthologie, des textes jusqu'à présent peu accessibles, qui rendent compte des projets sur la ville dans la première moitié du XXème siècle.
A peine triomphait-il, avec les Trente Glorieuses, que déjà l'urbanisme se voit remis en cause. Sont tour à tour critiquées la production massive et standardisée des grands ensembles, la programmation rigide des circulations, la spécialisation des espaces menées à une échelle sans précédant. Au technicisme désséchant, on entend opposer des démarches plus concertées ou contractualisées, et surtout une intégration oubliée des savoirs devenus trop cloisonnés. Au fonctionnalisme dédaigneux du passé, on cherche à substituer les enseignements de la mémoire urbaine et l'échelle détaillée des embellissements. Ainsi les reproches formulés par le public et les doutes des professionnels convergent vers la question de ''l'histoire'' de l'aménagement des villes ; en ce sens, ils appellent un réexamen des sources, au delà les polémiques passées liées au Mouvement Moderne et les engouements actuels, souvent moins novateurs qu'il n'y paraît.

Cette anthologie de textes doctrinaux et de comptes-rendus de terrain, publiés entre les années dix et quarante de ce siècle par des professionnels et des intellectuels, propose un bilan critique des démarchées explorées et des manières de penser alors la ville, entre urbanisme et ''art urbain''.

Equipamientos, lugares publicos y nuevos programas
26 €

Registro DOCOMOMO Ibérico.
Fundación Caja de Arquitectos

A lo largo del siglo XX, la sociedad experimenta un proceso de modernización que alcanza a todos los ámbitos de su desarrollo. Esta transformación tiene su reflejo en los espacios de habitar, de trabajo, de la sociabilidad, etc., pero serán sobre todo los edificios dedicados a equipamientos los que se erigirán en espejo de dichos cambios.
La Fundación DOCOMOMO Ibérico, entidad dedicada a la documentación y conservación de la arquitectura del Movimiento Moderno, presenta en esta publicación la labor de investigación y documentación que ha desarrollado en torno a los equipamientos. Un intenso trabajo de campo y documentación realizado por un amplio grupo de especialistas distribuidos por toda la geografía española y portuguesa ha dado como resultado un extenso inventario, que recoge cerca de 600 obras y conjuntos realizados entre 1925 y 1965.

Géographie de la circulation sur les continents
14 €

Robert Capot-Rey, professeur à l'université d'Alger

Bon état général. Des petits manques sur la couverture.

Hanoi
20 €

L'approche aérienne de Hanoi fait saisir d'emblée l'imbrication de la terre et de l'eau dans ce territoire du delta du Fleuve Rouge; un paysage dont les éléments forts sont le fleuve, les rivières, les lacs, les mares, les digues et les innombrables diguettes, les rizières, les villages-routes, les villages-îles, et enfin la ville qui émerge de plus en plus haut, là où se concentrent les réalisations des investisseurs internationaux, asiatiques pour la plupart.
Dans ce plat pays - 12 m de dénivellé sur les 160 km de profondeur du delta entre Viet Tri et Haiphong -, l'urbanisation a nécessité un incessant travail de conquête de terres constructibles grâce à l'édification de digues et au drainage, pour permettre aux villages d'exister en sécurité et à la ville de se développer au fil des siècles : ville impériale d'abord à partir de la fondation en 1010, période française de 1874 à 1954 et enfin période socialiste, celle de la reconstruction et du développement de la ville contemporaine.
Sans doute cette géographie particulière n'est-elle pas étrangère au fait qu'Hanoi ait conservé jusqu'à nos jours une organisation essentiellement rurale de son territoire. La guerre y a aussi contribué, des villages relativement autonomes et dispersés y résistant mieux et les bombardements ayant entraîné des déplacements des villes vers les campagnes (1964-73). Après la réunification en 1975-76, le gouvernement s'est donné pour priorité la mise en valeur des zones rurales grâce à une répartition de la population sur le territoire.
Depuis la fin des années 1980, le Viêt-nam mise sur la croissance urbaine dans une stratégie de développement économique s'ouvrant vers l'extérieur. Dans cette dernière décennie l'Etat favorise l'initiative individuelle dans le domaine du logement, d'où des phénomènes originaux de densification du tissu urbain. On assiste alors à l'émergence d'une version contemporaine de la forme traditionnelle du compartiment à différentes échelles, y compris dans le cadre de la densification des quartiers d'habitat collectif.
Les anciennes barres disparaissent ainsi peu à peu dans un tissu dense beaucoup plus proche de la morphologie des quartiers traditionnels que de celle issue du Mouvement Moderne. Ces initiatives liées à une forte culture locale ne sont pas transposables, mais ont une évidente valeur d'expérience.
Lorsqu'elle fêtera son millénaire en 2010, Hanoi devrait dépasser 3 millions d'habitants (contre 2,2 recensés en 1994) et sa surface urbanisée atteindre 12.000 ha (contre environ 5.000). La capitale vietnamienne connaît aujourd'hui un développement rapide favorisé par l'ouverture économique du pays et par son statut de ville-province qui lui évite d'être confrontée au problème de ses limites territoriales. La ville-province s'étend sur 92.500 ha, organisés en arrondissements centraux (parties urbanisées denses : 1 million d'habitants sur 4.200 ha en 1994) et en districts pour les zones d'urbanisation discontinue et les zones rurales. Hanoi a donc la possibilité de concevoir l'aménagement de son territoire de façon globale, sans opposer ville, banlieues et nouveaux centres, mais plutôt en les composant pour trouver de nouveaux équilibres dynamiques. Gwénaël Querrien

Haussmann
35 €

Artisan du second empire, créateur du Paris Moderne.
Préface D'Alain Decaux

Ouvrage illustré noir et blanc

Sommaire : De Badinguet au Démocrate à cheval, Panorama et physionomie de la France à la veille et après le coup d'état du deux-décembre, le grand dessein de Napoléon III, la création d'une ville moderne idéale : Paris, Un baron d'Empire : Georges Eugène Haussmann l'homme, Le grand oeuvre d'Haussman

Reliure pleine toile bordeaux éditeur, emboitage de protection.
Nombreuses illustrations dont certaines en couleurs.

Très bon état de la reliure et très bon état intérieur.

Histoire de la France urbaine
200 €

TOME 1 : La ville antique, des origines au IXe siecle.
TOME 2 : La ville médièvale, des Carolingiens a la Renaissance.
TOME 3 : La ville classique, de la Renaissance aux Révolutions.
TOME 4 : La ville de l'âge industriel, le cycle haussmannien.
TOME 5 : La ville aujourd'hui, croissance urbaine et crise du citadin.

PARFAIT ÉTAT

Histoire de Nice
300 €

3 volumes en parfait état :
       - I & II n°430 sur 1000 exemplaires imprimés sur pur chiffon Johannot
       - III   n°1939 sur 2000 exemplaires imprimés sur velin blanc du moulin de l'Isle-fontaine.

T. I : Des origines à 1860, 1951, 151 p.
T. II : De 1860 à 1914, 1954, 206 p.
T. III : Epoque contemporaine, 1965, 171 p.

Edité par la ville de Nice


Ici Nice
10 €

Ce « carnet de voyage à personnaliser » rassemble les dessins de 47 artistes niçois invités à donner une image de « leur » Nice, le lieu où ils vivent et habitent. Ce livre, réalisé sous la direction de la designer Stéphanie Marin est un véritable « guide de la ville par les artistes contemporains ». Des pages blanches en fin de carnet permettent à chaque « lecteur-voyageur » de réaliser son propre dessin de Nice...
« Ici Nice est (...) une façon d'aborder le voyage et de dépasser ses contraintes, comme par exemple le déplacement. » (Stéphanie Marin)
« Ici Nice nous parle autant du comté d'aujourd'hui que de ceux qui le contemplent comme le firent jadis de leur atelier Matisse, Dufy ou Yves Klein qui puisa dans l'azur de la baie des Anges les pigments de son bleu souverain. Ici Nice est un carnet de voyage unique en son genre, à destination de ceux qui visitent la ville, fait par ceux qui la revisitent. » (Olivier Marro)

Exposition des dessins des artistes : du 10 décembre au 10 janvier 2012 aux Abattoirs (NICE)

Liste des artistes présentés dans l'exposition :
Edmond Baudoin, Michel Blazy, Julien Bouillon, Virginie Broquet, Martin Caminiti, Louis Chacallis, Paul Chazal, Marc Chevalier, Pierre Descamps, Noël Dolla, Jean Dupuy, Kristof Everart, Philippe Favier, Jacqueline Gainon, Jean-Baptiste Ganne, Anne Gérard, Karim Ghelloussi, Jo Guichou, Alexandra Guillot, Thierry Lagalla, Virginie Le Touze, Sandra Lecoq, Florent Mattei, Maurice Maubert, Gilles Miquelis, Daniel Mohen, Anton Mufler, Marion Orel, Bernard Pagès, Gérald Panighi, Émilie Pischedda, Maxime Puglisi, Florian Pugnaire, Jean-Simon Raclot, Emmanuel Régent, Georges Rousse, Ingrid-Maria Sinibaldi, Sacha Sosno, Valentin Souquet, Stéphane Steiner, Cédric Teisseire, Ben Vautier, Bernar Venet, Jean-Luc Verna, Edmond Vernassa, João Vilhena, Junko Yamasaki

Idées de villes
8 €

Ecole d'architecture de Clermont-Ferrand, actes du Séminaire des 1 et 2 mars 1988.
Urbanisme entre forme technique, société et processus.
Textes recueillis pas Joëll Dumonteil et Pascal Lièvre

Parfait état !