zoom
Super-héros, une histoire politique

Super-héros, une histoire politique

Cinéma, séries télévisées, romans, jeux... les super-héros, nés il y a quatre-vingts ans avec l'apparition de Superman, ont envahi la culture populaire planétaire. Loin d'être un simple produit de divertissement, le genre super-héroïque a été pensé dès son origine comme un outil politique par des auteurs issus de milieux modestes. Captain America a ainsi été créé par deux auteurs juifs pour corriger Hitler dans des comics avant même que les Etats-Unis n'entrent en guerre, alors que Wonder Woman a été pensée pour promouvoir l'émancipation des femmes.
D'autres super-héros ont rapidement eu pour fonction de faire croire à l'existence d'un futur radieux à portée de main dans lequel le modèle démocratique se répandrait sur l'ensemble du globe pour triompher des tyrannies " féodales " totalitaires. Plus tard, de nouveaux personnages plus troubles ont symbolisé une Amérique en plein doute, frappée de plein fouet par la crise pétrolière et la défaite au Vietnam, puis le 11 septembre 2001.

Evoquant tour à tour Superman, Batman, WonderWoman, Captain America, Namor, l'Escadron suprême, Black Panther, Luke Cage, Green Arrow, Red Sonja, Howard the Duck, Punisher, Iron Man, les super LGBT et Wolverine, cet ouvrage se propose d'explorer les discours politiques qui se cachent derrière le masque des surhumains.

William Blanc est un historien médiévaliste spécialiste des cultures populaires. Il a notamment écrit Le Roi Arthur : Un mythe contemporain (Libertalia, 2016) et coécrit Les Historiens de garde avec Aurore Chéry et Christophe Naudin (Inculte, 2013 ; Libertalia, 2016) et Charles Martel et la bataille de Poitiers : De l'histoire au mythe identitaire avec Christophe Naudin (Libertalia, 2015).


ISBN/EAN
9782377290444
Format
140 x 205
Année
2018
Pages
357
Editeur
LIBERTALIA
Auteur(s)
William Blanc
  • 17 €

Quantité



Catégories : boutique, Les indispensables,