Filtrer par
27 produits ( 1 - 24 )
Anthropologie et actions culturelles
6 €

Ce Cahier rend compte des journées d'études au cours desquelles ont été discutées les relations entre anthropologie et action culturelle.
La réussite d'un projet d'action culturelle, qu'il soit public ou privé, suppose la collaboration d'acteurs différents que l'on peut distinguer en quatre pôles :
- les publics, les amateurs ;
- les médiateurs, les professionnels de la culture (muséographes, scénographes, artistes, etc.) ;
- les ethnologues, les chercheurs ;
- les commanditaires ou le politique (collectivités territoriales, services administratifs, entreprises, etc.).
Cette collaboration crée des relations entre les acteurs. Les ethnologues sont-ils préparés aux nouvelles figures de leur activité et aux nouvelles pratiques du champ culturel ?

Bâtir et habiter - Pour une éthique de la ville
Nouveauté
Bâtir et habiter - Pour une éthique de la ville
26 €

Richard Sennett, Bâtir et habiter. Pour une éthique de la ville De l'antique cité d'Athènes aux villes ultramodernes du XXIe siècle, comme New York et Shanghai, la réflexion passionnante de Richard Sennett porte sur la relation entre la forme construite, la ville, telle qu'elle est conçue par les urbanistes, et la manière dont nous l'habitons.

Partant du constat que la configuration de l'espace urbain peut enrichir ou aussi bien contrarier la vie quotidienne de ses habitants, ce livre répond à une urgence propre à la politique des villes aujourd'hui : Comment conjoindre la forme et le fond ? Comment être heureux en ville ? Quelles sont les dispositions particulières qui nous permettent, en dépit de nos préjugés, de nos habitudes, de vivre avec les autres ? Mobilisant tous les savoirs urbanisme, littérature, sociologie, philosophie, Richard Sennett montre que la clé réside dans l'élaboration d'une éthique de la ville.

Et cette éthique, selon lui, tient en un mot : l'ouverture ; l'ouverture d'esprit des individus et l'ouverture de la forme bâtie qui favorise la sociabilité. "L'urbain compétent" est alors celui qui est capable de sortir de son isolement, d'aller à la rencontre de l'autre, et de jeter un regard toujours renouvelé sur le monde qui l'entoure. Richard Sennett est professeur à la London School of Economics.

Ses essais, primés à de nombreuses reprises, l'ont imposé en Europe comme l'une des figures les plus originales de la critique sociale aujourd'hui. Bâtir et habiter est le dernier volet d'une trilogie parue chez Albin Michel, après Ce que sait la main (2010) et Ensemble (2014).

Bilbao a Genova, la cultura cambia la citta
30 €

Catalogue de l'exposition éponyme installée au Palais ducalde Gênes.

Palazzo Ducale, lo spazio espositivo più prestigioso della città e protagonista con grandi mostre del 2004, presenta per il prossimo autunno il progetto espositivo Bilbao a Genova - Genova a Bilbao. Frutto della collaborazione tra le due città, l'evento mostra la nuova immagine di entrambe, che negli ultimi decenni hanno subito grandi trasformazioni a livello economico, sociale, urbanistico-architettonico e artistico-culturale, tali da cambiarne la fisionomia e la loro percezione a livello internazionale. L'esposizione, curata da Germano Celant, supervisore artistico delle manifestazioni culturali del 2004, è divisa in tre sezioni e può considerarsi l'anello di congiunzione tra l'anno in corso e il prossimo, quando Genova sarà Capitale Europea della Cultura. L'esposizione si terrà a Palazzo Ducale negli spazi del Sottoporticato, da metà ottobre 2003 all'11 gennaio del 2004. L'allestimento della mostra è di Gae Aulenti.

de(s)générations esthétique et philosophie 17
12,50 €

Par quel truchement nos villes basculent-elles inexorablement dans le façadisme bidimensionnel ?
De quelle manière ce décor in situ, et les marges excluantes qu'il génère, se mettent-ils en place ?
C'est l'un des enjeux de ce numéro. En relisant la phrase de S. Kracauer je pense au texte de Charlotte Nordmann sur les aires de jeux, mise en lumière précise et édifiante de ce premier espace de contrôle normatif alloué aux enfants dans nos villes.

Les enjeux du pouvoir se sont toujours manifestés dans l'organisation de l'espace social, et l'espace public n'est plus quand il n'est réduit qu'à un espace de traverse, artefact d'architecture souvent muséifié qui nous ferait presque regretter le plan Voisin du Corbusier...

Le ventre de la ville se vide, le bistrot est remplacé par le magasin de téléphonie mobile, la brasserie par la banque.
À l'image de la maison dorée située au 20, boulevard des Italiens à Paris, le façadisme est symptomatique de la ville vivant sur les restes de la bête. Cet ancien restaurant évidé, dont la façade n'est maintenant qu'alibi, est aujourd'hui incorporé à une nouvelle construction : le siège de la BNP.

Pourtant, à l'image de Marseille, ou de Saint-Étienne dépeinte par Jean-Christophe Bailly dans ce numéro, la ville échappe, interroge le politique et persiste parfois à ne pas suivre la grille qu'on lui assigne, d'innombrables signes apparaissent, se déplacent.
La ville invente toujours au milieu des décombres, dans les plus petits interstices, ceux-là même où nous avons encore le choix de nous projeter. Jean-Baptiste Sauvage.

ÉDITIONS J.-P. HUGUET

Densifier/dédensifier - Penser les campagnes urbaines
26 €

En France, les territoires qui ne sont ni ville ni campagne, mais empruntent à l'une et à l'autre, connaissent depuis trente ans une forte croissance démographique, donnant lieu à un habitat et des rythmes de vie discontinus. Qu'elles soient périurbaines ou plus lointaines, ces campagnes urbaines ont aujourd'hui leur propre logique de développement. Tout à la fois en dépendance avec les villes centres et les flux de la mondialisation, et en relation avec les villages, les bourgs, le monde rural et les paysages qui les environnent, elles séduisent par les manières d'être et d'habiter spécifiques qu'elles offrent à leurs résidents.
Or, alertent les contributions rassemblées dans cet ouvrage, la pression démographique et foncière constitue une menace inquiétante pour l'équilibre de ces territoires, cultivés mais fragiles : le sol, essentiel à l'agriculture et à la biodiversité, se raréfie ; leur potentiel durable est mis à mal. Ces campagnes à la ville peuvent-elles accueillir de nouvelles formes de densification ? Doivent-elles au contraire être dédensifiées ? Le défi, à la fois social, paysager, économique et écologique, est considérable.

Espace rural & projet spatial - Volume 6, Ruralités et métropolisation : à la recherche d'une éq
25 €

Les débats actuels sur la métropolisation tendent à dépasser les clivages entre l'espace rural et l'espace urbain. Nourris des défis imposés par la crise écologique contemporaine, ces débats se sont notamment orientés vers l'identification de nouvelles formes de recomposition territoriale, tant spatiales que sociétales.

Cet ouvrage en propose une clef de lecture en s'appuyant sur la notion "d'équité territoriale".
Renouvelant l'interdépendance historique entre villes et campagnes, cette notion permet d'envisager de nouvelles modalités d'aménagement de "l'espace rural métropolisé". Elle est ici abordée à partir de trois approches visant à définir un vocabulaire partagé par les divers acteurs impliqués dans ce processus de recomposition territoriale, en vue de faire émerger une culture commune, élaborer des nouvelles formes de solidarités humaines pour cohabiter dans les territoires ruraux et repenser leurs modes de gouvernance ; rendre compte du renouvellement des outils de conception du projet spatial dans les pratiques professionnelles et, en amont, dans l'enseignement et la recherche.

Sixième volume des publications du réseau "Espace rural et projet spatial" (ERPS), cet ouvrage s'appuie sur les sixièmes rencontres de ce réseau organisées par l'unité de recherche ATE Normandie, Normandie Université, Ecole nationale supérieure d'architecture (ENSA) de Normandie et les acteurs de la région normande. Sa production est le fruit d'un partenariat entre l'ENSA Normandie et PENSA de Saint-Etienne.

EUROPAN 14 VILLES PRODUCTIVES RESULTATS
25 €

Ce livre présente les projets sélectionnés par un jury international sur les 11 sites français proposés en mars 2017 aux candidats : Amiens, Angers, Aurillac, Bègles, Besançon, Evreux, Grigny & Ris-Orangis, Guebwiller, Lille, Pantin et Toulouse. La thématique identifiée cette session posait la question complexe de la productivité des villes et de la mixité et de l'urbanité des quartiers productifs, un enjeu clef des villes européennes contemporaines. Le catalogue révèle les équipes sélectionnées et leur donne la parole pour présenter leur projet. Un aperçu des projets présélectionnés complète ce panorama des réponses proposées. Le catalogue se termine sur les projets des équipes françaises sélectionnées sur d?autres sites en Europe, montrant ainsi une vitalité culturelle internationale.

C?est une exploration transversale et approfondie sur 68 projets, de la création contemporaine et des pistes d'innovations explorées par une génération de jeunes concepteurs sur un thème d'actualité.

Grand prix 2008 de l'architecture, de l'urbanisme et de l'Environnement du Rhône
12 €

Le Département du Rhône, soucieux de stimuler l'innovation architecturale, urbaine et paysagère, et le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement du Rhône se sont associés pour organiser la 1ère édition du Grand Prix de l'Architecture, de l'Urbanisme et de l'Environnement du Rhône 2008. Il comprend trois catégories : Architecture, Infrastructure/ouvrage d'art et Aménagement urbain et paysager. À celles-ci, s'ajoutent un Prix Spécial du jury, un Prix Découverte, destiné à promouvoir une jeune équipe ainsi qu'un Prix Spécial du public.

Le Grand Prix de l'Architecture, de l'Urbanisme et de l'Environnement du Rhône est ouvert à tous les maîtres d'oeuvre (architectes, paysagistes, urbanistes...) ainsi qu'à tous les maîtres d'ouvrage publics et privés. Il récompense le savoir faire et les compétences des concepteurs, la qualité des relations entre la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre d'opérations réalisées depuis moins de cinq ans.

Guide indigène de détourisme de la vallée du Gier
10 €

C'est quoi, c'est qui, ce guide ?
« Objet littéraire non identifié, le guide indigène de détourisme de la vallée du Gier a été écrit dans la vallée, la nôtre. C?est un détournement. On prend le guide touristique, on en casse le code et on l'écrit nous-même, à notre façon. Fabriqué au fil des rencontres, il a été porté pendant deux ans entre Givors et Saint-Chamond par cette réunion bringuebalante d'habitant-e-s et de géographes en train de bricoler une méthodologie de recherche. Ce collectif disparate, discontinu, éphémère, à peine visible, déjà disparu, appelons-le le bureau de la main d??uvre indigène. Il serait quelque peu amoureux de cette vallée. C'est lui, l'auteur du guide. »

[texte de la quatrième de couverture] Un extrait de l'éditorial
« Selon certains témoignages, la vallée du Gier serait une énigme ou même la huitième merveille du monde. Pour d'autres, elle n'existerait pas. D'autres encore voudraient pourtant la détruire ou encore en faire une nouvelle plate-forme de quelque chose pour le siècle à venir. Et vous, nous, là, maintenant, à cet instant, vous êtes, nous sommes dedans sans même vous, nous, en apercevoir : c'est drôle, non ? Vous y êtes. Vous en êtes. Nous en sommes ensemble, ceux et celles qui ont conçu ce guide et ceux et celles qui le lisent, le prêtent, l'offrent, s'en servent pour bloquer une étagère, allumer un feu de joie ou refaire le monde.

Échanger, protéger, réparer, rêver, beugler, parcourir, ouvrir, déplier, créer.

On ne sait jamais à l'avance à quoi sert un livre.

Le guide indigène de détourisme de la vallée du Gier est un détournement de guide touristique. On prend le guide touristique et on en casse le code, on l'écrit nous-même, à notre façon. Fabriqué par un collectif d'habitants de la vallée et de chercheurs, né à l'occasion d'un projet de recherche sur « la ville ordinaire », il a été porté pendant deux ans entre Givors et Saint-Chamond par cette réunion bringuebalante d'habitant-e-s et de géographes en train de bricoler une méthodologie de recherche. Ce collectif disparate, discontinu, discret, éphémère, à peine visible et même anonymisé et déjà disparu, appelons-le le bureau de la main d??uvre indigène. Il serait quelque peu amoureux de cette vallée. C'est lui, l'auteur du guide.Comment vivre dans un territoire grignoté par deux métropoles, une vallée qu'on a vidé de ses grandes usines et qu'on parcourt maintenant massivement en voiture ?

Au croisement de la recherche et de l'éducation populaire, du proche et du lointain, de l'ordinaire et de la débrouillardise, de la poésie et de la souveraineté habitante, ce Guide indigène est édité sans subvention publique, grâce à vos soutiens, grâce à l'énergie déployée par ses contributeurs et aux belles choses qui adviendront peut-être de cette rencontre avec vous. Il n'a aucune obligation envers qui que ce soit. Il est comme il est. »

[extrait de l'éditorial du guide]

Le guide [format,allure, sommaire]
Format 13/18 cm à la française, 128 pages, intérieur et couverture quadri, tous publics !

Éditorial |Une vallée qui n'existait pas (tu crois quoi ?!)

Chapitre 1 | Chemins, traverses, traboules et bandes d'arrêt d'urgence

Chapitre 2 | Arrivées et départs

Chapitre 3 | Anthropocène-en-Gier

Chapitre 4 | Sorcelleries post-industrielles

Chapitre 5 | Brocantoire, PME et système D (On a perdu le chapitre 6....!) à vous de l'inventer

Chapitre 7 | Capitales et minuscules de la vallée

Une quarantaine de photographies et quelques cartes.

Intersections and ambiguity - Urban infrastructural thresholds of the european metropolis
17,50 €

Contemporary large scale interventions, leading ongoing transformation processes of world cities, are often related to mobility systems. Developed around the re-conversion or the implementation of infrastructural nodes, they deeply impact surrounding areas within a more general rethinking of urban conditions. However, the relation between urbanity and infrastructure appears at least ambiguous. On the one hand mobility flows represent key components and engines for transformations, on the other hand their physical presence progressively disappears from the urban scene itself, subtly declaring a figurative irreconcilability between the two.

Starting from this observation the book, as a contribution for the architectural and urban discourse, reflects on the status of a conflicting relation, with a specific focus on the 20th century, retracing paradigmatic design positions to outline in which ways these hidden infrastructures are actually reshaping the contemporary city scape and which are the opportunities in the architectural research.

L'enjeu capital(es). Les métropoles de la grande échelle-Large-scale metropolises
29,90 €

Alors que se développent de manière incontrôlable des villes sans limites qui polarisent le nouvel ordre mondial, il apparaît nécessaire de reconstruire un cadre de référence critique permettant de se confronter aux mutations à venir des métropoles de la grande échelle.
Les phénomènes les plus contemporains - hyper-extension, apparition de concentrations humaines spontanées, inter-connexion des grandes capitales dans un réseau mondial, recouvrement de ces logiques territoriales par un réseau d'informations globalisées - imposent de reconsidérer les schémas de développement des grandes métropoles selon des logiques innovantes et plus adaptées. Rassemblant les contributions de vingt figures majeures de l'architecture contemporaine ainsi que de nombreux projets récents, cet ouvrage propose une lecture plurielle des grands modèles de fabrication de l'urbain et esquisse les hypothèses d'une nouvelle perception de la ville et de ses séquences de développement.

La ville comme partition ouverte
28 €

Christopher Dell s'inspire de la musique pour penser la ville et prendre en compte la dimension immatérielle de l'urbain. Il aborde et développe le concept de partition ouverte pour envisager l'espace et porter un regard spécifique sur la ville et sur les processus urbains.

La ville émiettée - Essai sur la clubbisation de la vie urbaine
14,50 €

Les villes s'étendent de plus en plus et inscrivent dans leurs orbites des milliers de communes qui, de rurales, deviennent " périurbaines ". Restant faiblement peuplées, elles conservent l'essentiel de leur environnement naturel et agricole. Un tel émiettement des agglomérations en constellations de noyaux bâtis pose des problèmes nouveaux pour le gouvernement des villes et la solidarité entre les citadins.

Avec la périurbanisation, le peuplement des communes se fait en effet plus homogène, leur fonctionnement quotidien s'apparentant à celui d'un club résidentiel. On appellera donc " clubbisation " ce phénomène, qui rattache les communes à une métropole tout en disposant ses habitants sur le modèle de l'entre-soi.

Éric Charmes est chercheur en sciences sociales appliquées aux questions urbaines et à l'urbanisme. Il est directeur du laboratoire Recherches interdisciplinaires ville espace société (École nationale des Travaux publics de l'État, Université de Lyon). Il est notamment l'auteur de Villes rêvées, villes durables ? (Gallimard, 2009, avec Taoufik Souami), La rue, village ou décor ? (Créaphis, 2006) et La vie périurbaine face à la menace des gated communities (L'Harmattan, 2005).

Le périurbain, espace à vivre
22 €

Périurbain : le terme s'est imposé en France dès les années 1970-1980 pour désigner ces espaces ruraux "grignotés" par l'urbanisation. Quels maux ne lui a-t-on pas associés ! Consommation de terres agricoles, qualité médiocre des constructions pavillonnaires, dépendance des habitants à l'automobile, mode de vie individualiste, etc. Autant de critiques qui n'auront pas eu raison de l'engouement des Français pour ce cadre de vie hors de la ville ? où ils continuent toutefois de se rendre quotidiennement pour travailler, accéder aux services, aux loisirs...

Plusieurs décennies de "lutte contre l'étalement urbain" n'ont pas réussi à endiguer le phénomène. C'est pour dépasser ces contradictions et malentendus qu'un Atelier des territoires a été lancé, directement lié à la réalité de terrain de cinq sites volontaires : le Nord-Corrèze (19), la communauté de communes de Nozay (44), la métropole caennaise (14), la communauté de communes du Bassée-Montois (77) et l'agglomération troyenne (10).
Sous la supervision des directions départementales des territoires (DDT), ces sites ont bénéficié de l'appui d'une équipe pluridisciplinaire coordonnée par les bureaux d'études Alphaville, Acadie, Interland et Obras. A partir de la "matière vive" issue de ces travaux, un groupe d'experts a tiré des enseignements et recommandations prenant à revers nombre d'idées reçues. Ce sont ces regards croisés de praticiens, chercheurs et citoyens que cet ouvrage invite à découvrir.
Puisse cette démarche contribuer à ré-imaginer la périphérie de nos villes et à accélérer les transitions positives déjà à l'oeuvre dans de nombreux territoires pionniers.

Les villes de la puissance
8 €

De Los Angeles à Bogota, d'Athènes à Calcutta, l'espace public disparaît inexorablement pour laisser la place à une privatisation sauvage. Comme si la seule chose que les citoyens de toutes les villes contemporaines avaient encore à mettre en commun était l'impossibilité, la haine ou le rejet de toute communauté. Ni politique, ni religieuse, ni industrielle : la ville de demain peut-elle encore être projetée, construite ? Comment repenser l'espace public là où le social reste désespérément muet, incapable d'exposer l'essence de son lien ? Le projet d'architecture, qui se pose comme un acte de rassemblement, est-il encore possible dans un univers physique et mental dont les éléments partent en éclats ?

Telles sont les questions abordées par cet ouvrage qui s'achève en commentant les projets présentés dans le cadre de l'exposition ''La ville en éclats''.

Cette manifestation itinérante, organisée par l'auteur (avec Takis Koubis), a été montée à l'Ecole des Beaux-Arts d'Athènes en septembre-octobre 1997 et à Paris, à l'Ecole Spéciale d'Architecture, en février-mars 2000.

Les villes et le lien social
15 €

« Les villes et le lien social » Les cahiers de l'Odas de Juin 2013 porte sur les enjeux du vivre ensemble et la manière d'y répondre dans une période de crise. Il s'agit plus précisément des résultats d'une recherche action sur l'optimisation des politiques de cohésion sociale, menée en collaboration étroite avec le Secrétariat général interministériel des villes (SG-CIV) auprès de sept villes de France.

Los Angeles, capitale du XXe siècle
Nouveauté
Los Angeles, capitale du XXe siècle
9,90 €

Quelle ville contemporaine, parmi la myriade des cités qui ont connu une explosion démographique ces cinquante dernières années, devrions-nous choisir pour accéder au sens de notre époque, pour espérer entrevoir le secret de notre présence au monde ? Existe-t-il une métropole capable de contracter - comme l'on contracte une maladie ou une habitude - tous les caractères et les tics de notre temps, de les incorporer à ses bâtiments, à ses monuments, à ses habitants, d'en faire son horizon urbain ? Si au XIXe siècle, Berlin ou Londres auraient pu faire office de substituts de premier choix à Paris, la décision du XXe siècle est sans délibération : Los Angeles.

Dans un essai qui peut rappeler les meilleures pages du sociologue urbain Mike Davis, Bruce Bégout signe une fois de plus un grand livre sur une cité qui dépasse et déborde toutes les tentatives d'encerclement et de simplification.

Bruce Bégout, né en 1967, est un philosophe et écrivain français. Il est maître de conférences à l'université de Bordeaux III. Il a publié plusieurs ouvrages philosophiques, quatre essais aux éditions Allia (Zéropolis-L'expérience de Las Vegas, 2002 ; Lieu commun - Le motel américain, 2003 ; La Découverte du quotidien -Eléments pour une phénoménologie du monde de la vie, 2005 ; De la décence ordinaire, 2008), ainsi que Suburbia, Zéropolis et Dériville chez inculte.

Politique urbaine et sécurité en Belgique et aux Pays-Bas
15 €

L'institut Verwey-Jonker, à Utrecht, observe l'histoire de deux pays voisins :la Belgique et les Pays-Bas. Il met ainsi en lumière la très forte sensibilité des politiques urbaines de sûreté aux éléments de la démocratie locale. Aux premiers rangs desquels les rapports entre les divers échelons du pouvoir, local, régional et national ; mais également le rôle traditionnel des citoyens, des citadins, dans la gestion de proximité ; ou la place accordée aux jeunes, à leurs dérives

Questions à Paris
15,24 €

L'urbanisme en questions-réponses : vu d'ici, vu de là.
De la fenêtre, de la rue et même de nulle part. Dans ce rapport à la ville rien n'est simple. Et si elle n'était, d'abord, qu'un fantasme ? Un impossible projet, qui pourtant, vaille que vaille doit se réaliser. Une illusion parfaite qui verrait les épousailles heureuses de l'être et des lieux ? Chacun sa ville serait-on tenté de dire. Mais qui la fait et pour qui ? Qui propose quoi et qui dispose de quoi ? Paris Rive Gauche, par exemple, sort de terre.
Quel sens peut avoir cette création ? Du philosophe au théologien, de l'urbaniste à l'artiste, du chirurgien au producteur de cinéma, du politique à l'écrivain : chacun dit ce singulier rapport à la Cité où se glisse toujours quelque chose d'un ailleurs rêvé et d'une réalité qui ne veut pas s'en laisser conter.

Antoine SPIRE et Nicolas MARTIN ont rencontré vingt témoins | Jean-Jacques AILLAGON | Paul ANDREU | Jean-Christophe BAILLY | Michel BRIÈRE (prêtre) | Christophe CHARLE | Gilles COHEN-TANNOUDJI | Thomas COUTROT | Michel DELAMAR | Bruno FORTIER | Antoine GRUMBACH | Bernard GUILLOU | Marin KARMITZ | David KHAYAT | Ricardo MOSNER | Angelin PRELJOCAJ | Rainer ROCHLITZ | François STASSE | Jacques TOUBON | Georges VIGARELLO | Leïla SEBBAR

ÉDITIONS LE BORD DE L'EAU

Shylock revu et corrigé - Les juifs, les chrétiens et le prêt d'argent dans la société médiévale
Nouveauté
Shylock revu et corrigé - Les juifs, les chrétiens et le prêt d'argent dans la société médiévale
29,50 €

Avec Le Marchand de Venise, en 1605, Shakespeare a gravé pour des siècles, par son personnage de Shylock, l'image du prêteur d'argent juif comme usurier détestable et cruel. Pourtant, à côté d'expressions de ressentiment et de frustration, des documents du Moyen Age central et tardif (XI-XVe siècles) expriment aussi de la reconnaissance et de la gratitude envers un prêteur juif généreux et bienveillant.

Ce retournement de l'image de Shylock apparaît en détail dans les minutes du procès, tenu à Marseille en 1317, dans lequel le juif Bondavin, de Draguignan, eut à défendre sa réputation de prêteur. Il fit comparaître pour sa défense vingt-quatre témoins, tous chrétiens, qui confirmèrent l'estime dont il jouissait. Ce procès, dans son déroulement, donne l'occasion d'entendre les opinions et les sentiments de personnes ordinaires (et non pas de théologiens ou de canonistes) : marchands, hommes de lois, artisans...
Le cas Bondavin, situé dans son contexte, comparé à d'autres affaires similaires, permet ainsi à Shatzmiller d'étudier et d'analyser les attitudes dominantes en Europe médiévale à l'égard du crédit juif. Son travail permet d'abandonner l'idée d'un Moyen Age dominé par une histoire ininterrompue de haines et de malentendus entre juifs et chrétiens, pour reconnaître, à l'inverse, des liens d'amitiés, de respect, de générosité et de reconnaissance mutuelle entre les deux communautés.

Cet ouvrage ouvre également de nouvelles perspectives sur la situation du prêt à intérêt dans l'Europe médiévale et, par là, éclaire de lumières inédites la pensée économique de l'Occident médiéval.

Sommaire :

Le procès de Bondavin, Marseille, 1317
Les adversaires : deux visages de Marseille
L'opposition au crédit juif : entre théologie et politique
L'endettement dans la société médiévale : besoin, habitude et sérénité face au crédit
L'anti-Shylock : Bondavin vu par ses amis

Terres chinoises - Mutations et défis urbains en milieu rural
Nouveauté
Terres chinoises - Mutations et défis urbains en milieu rural
28 €

Analyse du processus d'urbanisation massive des territoires ruraux chinois et de ses dérives Ce livre apporte des informations inédites et précieuses sur le processus actuel d'urbanisation massive des territoires ruraux chinois, 10 ans après le lancement du programme national d'Edification des campagnes socialistes. En Chine, un modèle urbain expansif réussit en effet sa généralisation dans l'ensemble du pays, appliquant brutalement et quasi systématiquement, malgré de grands écarts climatiques et culturels, les mêmes préceptes urbains jusqu'au coeur des campagnes.

Plus généralement, l'ouvrage traite de l'urbanisation des campagnes comme enjeu territorial, environnemental et culturel majeur. Il place le monde rural comme objet d'études à part entière, plutôt que de le considérer comme simple contrepartie de la ville.

Afin de mener une réflexion en profondeur, l'ouvrage aborde l'histoire du monde rural chinois qui oscille entre permanences et ruptures. Il se focalise également sur les modus operandi de cette invasion urbaine à travers l'établissement d'un diagnostic territorial précis.
Il tend à exposer le système de chaînes d'intérêts qui implique l'ensemble des composants du territoire tout en se focalisant intentionnellement sur l'aménagement intégré des territoires ruraux. L'ouvrage est augmenté dans la version numérique d'un atlas d'échantillons multi-scalaires qui rendent compte du territoire - de l'échelle d'une région à celle d'une parcelle.

Touristes et habitants - Conflits, complémentarités et arrangements
13 €

Cet ouvrage s'inscrit dans la série proposée par le Laboratoire d'excellence Futurs Urbains (Labex) qui invite deux chercheurs à mettre en regard leurs points de vue sur une question urbaine d'actualité.

Marie Delaplace et Gwendal Simon explorent ici les enjeux de la coprésence des touristes et des habitants dans les territoires soumis à l'incidence croissante du tourisme. À partir d'une lecture en termes d'économie résidentielle et touristique, Marie Delaplace souligne la possible complémentarité entre tourisme et économie productive et entre touristes et habitants.
Gwendal Simon plaide pour une approche critique de la catégorisation ''touriste et habitant'' en soulignant la variété des situations d'entre-deux et des formes de conflits. Il conclut sur la nécessité de politiques dédiées à l'ensemble des usagers d'un territoire, permanents comme occasionnels.

Un siècle de banlieue japonaise - Au paroxysme de la société de consommation
Nouveauté
Un siècle de banlieue japonaise - Au paroxysme de la société de consommation
32 €

Ce livre apporte des informations inédites et précieuses sur le processus d'urbanisation de la banlieue japonaise et d'une façon plus générale, de l'impact de ce dernier sur le fonctionnement social au Japon. Afin de mener une réflexion en profondeur sur ces espaces, il présente une histoire complète de l'habitat urbain japonais, du XIXe siècle à nos jours, dans un pays où le capitalisme est à un stade avancé et où l'exposition aux désastres naturels est un facteur clé de la gestion de la population.

L'ouvrage montre les étapes du phénomène de banlieusardisation à travers les principaux acteurs de l'urbanisation. Une description de l'occupation des différents logements et du fonctionnement social des quartiers permet en outre de comprendre l'évolution de la vie des banlieues. Comme le montre ce livre, ce phénomène de banlieusardisation se poursuit actuellement. Répondant à des logiques économiques strictes, les nouvelles formes de logements sont rapidement reprises par le secteur privé de la construction, qui les répandra sur l'ensemble du territoire.

À mi-chemin entre la protection sociale et l'assujettissement économique, les cités de logements publics sont aujourd'hui, dans l'ensemble des sociétés postindustrielles, les lieux de drames sociaux les plus divers.

Les documents originaux (photos) ou difficilement accessibles, même au Japon (photos anciennes, cartes), et les témoignages présents dans cet ouvrage sont particulièrement précieux.

Urbanisms Working with Doubt.
52 €

Contemporary urban development is increasingly characterized by a reliance on diagrams to convey the rational, statistical point of view of the professional urban planner. In his new book Urbanisms, architect Steven Holl suggests that just as modern medicine has recognized the power of the irrational psyche, urban planners need to realize that the experiential power of cities cannot be completely rationalized and must be studied subjectively. With a selection of urbanand architectural projects from his thirty year practice, Holl stretches urban planning into the domain of uncertainty. Analyzing a wide range of matters from everyday experiences to spatial data, Urbanisms examines how perception and the senses are intertwined with the material, space, and light of urban form.

Grouped under themes like Fragments, Porosity, Insertions, Precious, and Fusion, Holl explores concepts such as creating cities from pieces or edges; moving in and out of the spaces between a built environment; inserting architectural elements into complex urban situations; constructing small-scale mini-urbanisms; and preserving natural landscapes. Urbanisms presents design solutions for diverse locations including the School of Art and Art History at the University of Iowa in Iowa City; Green Urban Laboratory in Nanning, China; Toolenburg Zuid Schipol, The Netherlands; Fondation Pinault Ile Seguin in Paris, France; and the Master Plan for M.I.T.'s Vassar Street in Cambridge, Massachusetts. A comprehensive exploration of each project illustrates this much-celebrated and influential architect's perspective on large-scale planning.

STEVEN HOLL

PRINCETON UNIVERSITY PRESS