Slow Is Fast

                      Filter by
                      20 products 
                      After all is said and done taping the Grateful Dead, 1965-1995
                      59 €

                      If any one musical act of the rock and roll era can be said to have transcended the simple categorization of “band,” the Grateful Dead is it: by the time they stopped performing in 1995, the Dead had become an international institution with a vast backing organization, a massive and devoted fanbase, and archival recordings both official and bootlegged. The cultural significance of these bootlegs-live concert cassettes which solidified the Dead’s legendary status even as they occupied a legal gray area for decades-is utterly unique in the annals of music, and the story of their creation, trading, and endless proliferation is a people’s history unto itself. Featuring dozens of interviews with tape enthusiasts and members of the Grateful Dead organization as well as the showstopping visuals from hundreds of archival cassette covers, After All Is Said and Done is artist Mark A. Rodriguez’s exploration of that history, a saga of homegrown psychedelia, anarchic graphic styles, and black market fandom as written in magnetic tape.

                      Cet article est également disponible au Rupture Arts &Books, 24 rue du Vertbois, 3e arrondissement, Paris.

                      Chroniques de géo' virale
                      15 €

                      Le 17 mars 2020, à midi, un confinement strict de la population française débutait, afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de Covid 19. En quelques semaines, le coronavirus SARS-Cov-2, apparu en Chine fin 2019, avait donc gagné l'Europe, puis le Monde entier, et plaçait les autorités sanitaires et les gouvernements sous stress. La crainte d'une flambée incontrôlable d'une maladie inconnue poussait les Etats à décider des mesures de contraintes sans équivalent historique en temps de paix.
                      Soudainement, tout s'est arrêté : les mobilités, les échanges, le tourisme, les écoles, les universités, les centres commerciaux, les aéroports, les usines, les cinémas, les théâtres...

                      Dans ce contexte inédit, le géographe Michel Lussault décide de réaliser des chroniques vidéos dites de "géo' virale", afin de "ne pas confiner idiot" et de partager une expérience de réflexion à voix haute. Il s'agit de "penser le Monde avec le virus" car la diffusion de la maladie révèle les caractéristiques majeures de la mondialisation, notamment l'urbanisation généralisée de la planète.
                      La pandémie procède du caractère systémique du Monde, elle témoigne de ses vulnérabilités, elle souligne l'ampleur des injustices sociales. Ce livre reprend le propos des dix chroniques postées du 23 mars au 11 mai 2020 (premier jour du déconfinement progressif). L'auteur y a ajouté un commentaire, qui met en perspective critique chaque épisode, ainsi qu'une conclusion qui présente la pandémie comme un "fait anthropocène total" .

                      Enfin, la dessinatrice Lou Herrmann a conçu une planche graphique qui offre un parcours original au sein des chroniques, permettant ainsi d'enrichir l'expérience de lecture par ce déplacement de regard.

                      Circulation et territoire dans le monde indien contemporain
                      32 €

                      De l'informaticien de Bangalore sous contrat en Californie jusqu'aux villageois saisonniers employés sur les chantiers des métropoles, sans omettre les pèlerins en route vers des lieux sacrés, l'Inde n 'échappe pas à une forte circulation des personnes. De telles formes de mobilité sont-elles nouvelles ? Seules des visions fixistes de l'Inde du passé conduiraient à une telle interprétation erronée - même si le développement économique a intensifié les mouvements et si l'insertion dans la mondialisation a mis en route d'autres circuits. Les circulations remettent-elles en cause l'ancrage au territoire, particulièrement fort en Inde, depuis l'attachement au village jusqu 'à la glorification des frontières nationales ?
                      La réponse se révèle être à nouveau négative, dans la mesure où ces circulations s 'appuient sur une territorialité que souvent elles renforcent, plutôt qu'elles ne l'affaiblissent.

                      Ce recueil tend à le confirmer à travers trois thématiques qui illustrent divers déterminants de la circulation: les logiques symboliques et religieuses, les logiques économiques des ménages, et l'ouverture à de nouveaux espaces par les circulations transnationales.
                      Des travaux de recherche originaux en géographie, ethnologie et sociologie le démontrent dans les contributions ici réunies: l'Inde des réseaux n'a rien d'incompatible avec l'Inde des territoires, bien au contraire. Véronique Dupont & Frédéric Landy.

                      SÉLECTION SPÉCIALE FESTIVAL ALLEZ SAVOIR 2021

                      CONVENTION 7 - HENDRIK HEGRAY
                      New
                      CONVENTION 7 - HENDRIK HEGRAY
                      10 €

                      HENDRIK HEGRAY
                      CONVENTION #7
                      ZINE
                      Guest: Ada Nnoir

                      28 pages. Editions Salon du Salon, Sept.2022.
                      In the context of «Skullflower, live in Antwerpen, 27.01.2007» Hendrik Hegray’s exhibition, 25.08 - 09.10.2022 at Salon du Salon, Marseille, France

                      Critique d'art n°53
                      10 €

                      Editorial
                      Des Boutures d’expositions
                      Exhibition Cuttings
                      Mathieu Copeland
                      Les expositions s'accompagnent d'un ensemble qui les présente, les représente et ainsi les rend présentes. Cet ensemble composé de formes connexes, de paratextes - pour reprendre l'expression de Gérard Genette -, ou de « prothèses d'expositions » selon la provocation de Joseph Grigely, associe les noms des artistes, du ou des curateurs, le titre de l’exposition, les textes, les cartels, le guide audio, toute réalité augmentée, les supports édités et bien entendu les catalogues. Joseph Grigely questionne ainsi la réalité de l’exposition : « Où commence et finit l'exposition ? Une exposition n'est-elle que la matérialisation d'oeuvres d'art spécifiques, ou est-elle aussi - et si oui, dans quelle mesure - les conventions diverses et variées qui entrent dans la réalisation des expositions, incluant les communiqués de presse, les cartons d'invitation, les *checklists*, les catalogues, et les contenus digitaux ? ». Joseph Grigely préfère ainsi parler de « prothèses » d'expositions « pour décrire l'ensemble de ces conventions, particulièrement (mais pas exclusivement) en regard des pratiques d'expositions. » [...]

                      /

                      Exhibitions are accompanied by an ensemble that presents them, represents them, and thus makes them present. This set made up of connected forms, paratexts-to borrow Gérard Genette's term-and "exhibition prosthetics", in Joseph Grigely's provocative turn of phrase, associates the names of the artists and the curator(s), the exhibition's title, the texts and essays, the notices, the audio guide, all augmented realities, printed media, and, needless to add, the catalogues. Joseph Grigley questions the reality of the exhibition thus: "Where does an exhibition begin & end? Is an exhibition just about the materialization of specific works of art, or is it also - and if so, in what ways- about the various conventions that go into the making of exhibitions, which include press releases, announcement cards, checklists, catalogues, and digital-based media?" He thus prefers talking in terms of exhibition "prosthetics" "to describe an array of these conventions, particularly (but not exclusively) in relation to exhibition practices." [...]

                      Sommaire
                      Articles
                      Nouvelles de l'outre-terre : récits depuis les profondeurs du monde
                      News From Beyond The Earth: Tales From The Depths of The World
                      Bénédicte Ramade
                      Friction(s) dans la représentation : comment penser les artistes face aux événements ?
                      Friction(s) in Representation: How Are We to Think about Artists in the Face of Events
                      Paula Barreiro López
                      Mutation du paysage artistique africain à la Biennale de Venise
                      The Landscape of African Art: Transformations at the Venice Biennale
                      Dagara Dakin
                      Noir sur blanc : décoloniser le regard
                      Black on White: Decolonising the Gaze
                      Jérôme Duwa
                      Le Livre peut-il encore tuer l'édifice ?
                      Can The Book Still Kill The Building?
                      Thibaut de Ruyter
                      Encyclopédie de silences : préhistoire et modernité
                      Encyclopaedia of Silences: Prehistory and Modernity
                      Riccardo Venturi

                      Portrait d'auteur
                      Beatriz Colomina
                      Valéry Didelon

                      Portrait d'artiste
                      Santu Mofokeng
                      Katja Gentric

                      Traduction
                      Institutions artistiques caribéennes, critique et sphère publique
                      Traduction extraite de : Beyond Representation in Contemporary Caribbean Art: Space, Politics, and the Public Sphere
                      Phoebe Clarke
                      Introduit par / Introduced by : Sylvie Mokhtari

                      Essai
                      Plasticien du bled. De Sadek Rahim au hirak, l'art contemporain algérien en quête d'autonomie
                      Visual Artists from the Bled. From Sadek Rahim to the Hirak, Contemporary Algerian Art's Quest for Autonomy
                      Florian Gaité
                      Introduit par Elitza Dulguerova

                      L'Histoire revisitée
                      Situation de l'Art brut
                      The Art Brut Situation
                      Marc Décimo
                      Voir la revue en ligne
                      Dubuffet, l'Art brut et le « primitivisme »
                      Dubuffet, Art Brut and "Primitivism"
                      Kent Mitchell Minturn

                      Archives
                      « European-art.net », relais international et communauté solidaire
                      "European-art.net”, an International Staging-post and a United Community
                      Jens Emil Sennewald

                      DIX CAHIERS SURRÉALISTES - AVRIL 1924
                      27 €

                      Collection établie et présentée par Georges Sebbag

                      Introduction
                      Georges Sebbag
                      Auteur
                      Pierre Naville
                      Benjamin Péret
                      Louis Aragon
                      Jacques Baron
                      André Breton
                      Simone Breton

                      216 pages
                      17,00 x 22,00 x 1 cm

                      Un document exceptionnel. Un ensemble de cahiers tous très différents, ayant le même format, composés pour chacun d’une couverture illustrée, de textes autographes, de collages. Au printemps de 1924, c’est le branle-bas de combat pour la formation du groupe surréaliste. André Breton distribue à ses amis des cahiers d’écolier. Tous les surréalistes vont alors s’adonner à la pratique de l’écriture automatique et du poème-collage. La reproduction en fac-similé des pages autographes et des poèmes-collages créés à partir de titres de journaux jette une lumière vive sur ces pratiques chères aux surréalistes. On vérifie ici que l’écriture automatique et le collage font partie intégrante de la vie collective du groupe, au même titre que les jeux ou les réunions de café, les récits de rêve ou les déambulations dans la ville. L’examen de ces œuvres, pour la plupart inédites, permet aussi de constater que les protagonistes – Louis Aragon, Jacques Baron, André et Simone Breton, Joseph Delteil, Robert Desnos, Georges Limbour, Max Morise, Pierre Naville et Benjamin Péret –, loin de vouloir mimer un seul et même imaginaire, ont surtout affirmé chacun leur singularité propre et leur génie poétique.
                      Joseph Delteil
                      Robert Desnos
                      Georges Limbour
                      Max Morise

                      Ernest Pignon-Ernest - Comme des pas sur le sable
                      8,50 €

                      Frieda Grafe: Souvenirs ? Origins ? Found Fiction
                      6 €

                      A small selection of texts written by the outstanding film critic and translator Frieda Grafe, complemented by the speech that Harun Farocki gave when Grafe and Enno Patalas were given the “01 award” in 2000.

                      Grafe’s three texts published in this booklet provide a glimpse into her cosmos of film thinking, which has always emerged in close contact to its subject. “Souvenirs, in Celebration of Cinema” was written at the occasion of the 100th anniversary of cinema. The review of Ingemo Engström’s film Kampf um ein Kind (1975), in which Hartmut Bitomsky and Harun Farocki, two of the new members of the Filmkritik staff, appear as actors, is one of her regular texts for the Süddeutsche Zeitung. Grafe’s reflections on the essay film entitled “Found Fiction: Better Documentaries” was presented at the symposium Essay Films at the Stadtkino in Vienna in May 1991.

                      “In Frieda Grafe’s texts,” Farocki writes, “we experience how she reads a film neither symptomatically, which would be a kind of film sociology, nor does she judge a film as a property title, as an announced or declined investment, which would be common, courtly film gossip. In her texts, the film appears as it is and she does not set it apart from what is otherwise common as I am now doing with her writing.”



                      --


                      Eine kleine Auswahl von Texten der außergewöhnlichen Filmkritikerin und Übersetzerin Frieda Grafe; dazu die Laudatio, die Harun Farocki im Jahr 2000 anlässlich einer Preisverleihung für Grafe und Enno Patalas hielt.

                      Die drei Texte Grafes geben einen Einblick in ihr weitverzweigtes, immer nah an den Gegenständen entwickeltes Filmdenken. „Souvenirs, zur Feier des Tages“ entstand zum 100. Geburtstag des Kinos. Die Besprechung von Ingemo Engströms Film Kampf um ein Kind (1975), in dem mit Hartmut Bitomsky und Harun Farocki zwei der seinerzeit neuen Mitarbeiter der Zeitschrift Filmkritik als Darsteller auftreten, ist einer ihrer regelmäßigen Texte für die Süddeutsche Zeitung. Ihre Überlegungen zum Essayfilm – „Der bessere Dokumentarfilm, die gefundene Fiktion“ – trug Grafe im Mai 1991 beim Symposium „Essay-Filme“ im Wiener Stadtkino vor.

                      „An den Texten von Frieda Grafe ist zu erfahren, wie sie einen Film weder symptomatisch liest, was eine Art von Filmsoziologie wäre, noch als Besitztitel bewertet, als Investition ansagt oder absagt, was der geläufige höfische Filmklatsch wäre“, so Harun Farocki. „In ihren Texten erscheint der Film für sich und sie setzt ihn nicht gegen das sonst Übliche ab, wie ich gerade ihr Schreiben.“

                      FUTURE ETHICS 1
                      9 €

                      Future Ethics
                      Author: -
                      Publisher: Future Ethics
                      Language: English
                      Pages:
                      Size: 21 x 15 cm
                      Binding: Softcover

                      Product DescriptionFuture Ethics is a music label and zine focused on creating community and beauty in dance music. The future we are fighting for is feminist, queer, anti-racist, anti-capitalist, and inclusive of all abilities. Future ethics are embodied in the experimental, the cerebral, the intentional, the radical: sounds and words that break with convention and at times simply break.

                      This is the accompanying zine, to a eight-track compilation available digitally from and on a special USB stick from Future Ethics' Bandcamp.

                      Future Ethics want to foster a spirit of collaboration with an unusual compilation-building structure. Artists gradually added to the compilation as it grew: each artist received the existing tracks and was asked to contribute or remix a track from the compilation. This took time, but resulted in a cohesive and beautiful compilation, rich in emotion, ranging from a vintage club rant from tati au miel; disoriented housy jams from Bergsonist, Beta Librae, and Violet; tense experimental compositions from Englesia and Odete; a 139 BPM banger from softcoresoft; to a dancefloor-melting System of a Down edit from Estoc & Bored Lord. It was mastered by Stud1nt.

                      Harun Farocki/Hanns Zischler - Heiner Müller: The Battle/Tractor, Basel 1976
                      7,01 €

                      In 1976, Harun Farocki and Hanns Zischler directed Heiner Müller’s plays The Battle and Tractor for Theater Basel. For Farocki, this production remained his only directorial work for theater. With Heiner Müller, however, he remained in intellectual exchange. The two collaborated on the adaptation of Müller’s text The Hamletmachine for radio in 1978; for the May 1981 issue of the magazine Filmkritik, they conducted a conversation.

                      This booklet gathers together material about the Basel performance. Klaus Völker, then dramaturge at Theater Basel, recalls the background of the performance and compiles some of his notes from the time. A letter written by Heiner Müller to Martin Linzer, a theater critic and dramaturge in the GDR, and Farocki’s text from the program note of the play, as well as photographs of the production, evoke the political and intellectual climate. In the late 1990s, Hanns Zischler wrote a memoir text about their collaboration, which has been translated into English for this issue. Finally, Anja Quickert, a theater scholar, dramaturge, and freelance writer animating the International Heiner Müller Society, contextualizes the documents and reflects on some of the staging ideas of the time.
                      __

                      1976 inszenierten Harun Farocki und Hanns Zischler Heiner Müllers Stücke Die Schlacht und Traktor für das Theater Basel. Für Farocki blieb die Inszenierung die einzige Regiearbeit am Theater. Mit Heiner Müller aber blieb er im intellektuellen Austausch. An der Einrichtung von Müllers Text Die Hamletmaschine für den Hörfunk arbeiteten die beiden 1978 zusammen, für die Zeitschrift Filmkritik (Mai 1981) führten sie ein Gespräch.

                      Das vorliegende Heft versammelt Materialien um die Basler Aufführung. Klaus Völker, damals Dramaturg am Basler Haus, erinnert sich an die Hintergründe der Zusammenarbeit und macht einen Teil seiner damaligen Notizen zugänglich. Heiner Müllers Brief an Martin Linzer, Theaterkritiker und Dramaturg in der DDR, ein Text Farockis aus dem Basler Programmheft, sowie Fotografien der Produktion erschließen einen Teil des Kontexts. In den späten 1990er Jahren schrieb Hanns Zischler einen Erinnerungstext über die Arbeit mit Farocki, der für dieses Heft in Englische übersetzt wurde. Anja Quickert, als Theaterwissenschaftlerin, Dramaturgin und freie Autorin maßgeblich in der Internationalen Heiner Müller Gesellschaft engagiert, kontextualisiert die Dokumente und denkt über einige der damaligen Inszenierungsideen nach.

                      Konrad von Moltke (1941-2005) - Petite et grande histoire de l'environnement / Sélection Prix du liv
                      New
                      Konrad von Moltke (1941-2005) - Petite et grande histoire de l'environnement / Sélection Prix du liv
                      18,50 €

                      Citoyen du monde, passeur, penseur et stratège, Konrad von Moltke s'est trouvé à la croisée de toutes les forces qui ont forgé l'histoire de l'environnement. Le combat acharné qu'il a mené, au sein et à la lisière des institutions, a contribué à tracer et à faire bouger les lignes d'une gouvernance européenne, puis mondiale en faveur du développement durable. Ce pionnier a notamment joué un rôle majeur dans l'inscription du principe de précaution dans le traité de Maastricht.
                      Son histoire et ses engagements nous entrainent dans une visite des lieux et des mouvements qui ont rendu la cause environnementaliste incontournable partout sur le globe.

                      Physicienne, normalienne et ingénieur générale des ponts, Claire Weill travaille à l'INRA, aujourd'hui INRAE. depuis 2013. Elle a été au centre de l'organisation de la conférence " Notre avenir commun face au changement climatique ", qui a mobilisé les scientifiques à Paris en amont de la COP21.

                      La beauté sauvera le monde - Avec 2 cahiers photos inédits, 1 tirage original
                      29,95 €

                      Les chroniques et les photos de ce livre novateur et d'exception, présentent un nouveau visage du monde qui nous entoure : un regard plein d'espoir pour s'émerveiller, aujourd'hui et demain, sur la beauté de notre planète. A travers des réflexions pertinentes et des images inoubliables.

                      Le fétiche et la plume - La littérature, nouveau produit du capitalisme
                      22,50 €

                      Quelle place occupe encore la littérature à l'ère du capitalisme tardif ? Sans jamais céder à la veine du pamphlet, cette étude engagée et documentée, inédite par sa forme comme par son ambition, démontre avec une perspicacité aiguë combien, depuis plusieurs décennies, est à l'oeuvre un processus d'aliénation des productions livresques à la nouvelle " économie de l'attention ", menaçant l'autonomie du champ littéraire et de ses formes propres de légitimation.
                      Hyperconcentration éditoriale entre les mains de quelques mégagroupes, prolétarisation accrue du statut des acteurs du livre, dépréciation symbolique de l'écrivain, formatage commercial de la notion de style, redéfinition horizontale du rapport à la lecture, emprise inquiétante des réseaux sociaux sur la critique : tous ces phénomènes, ici finement analysés, participent à une entreprise générale de dissolution de l'idée même d'écriture dans " la temporalité du produit culturel ".
                      Par-delà ce sombre constat, les autrices rappellent l'horizon vivant d'une littérature aux prises avec la langue et les métamorphoses de l'Histoire, qui continue d'oeuvrer en silence à travers le filtre médiatique de l'époque.

                      Matthias Rajmann: Back and Forth
                      8 €

                      Harun Farocki’s films, TV programs, and installations have always been the result of collective labor. This is particularly true for the excessive amount of research and logistics behind many of Farocki’s works. Between 2001 (The Creators of the Shopping Worlds) and 2014 (Parallel), Matthias Rajmann was conducting the substantial research process, sometimes in addition to being the sound man and executive producer.

                      Rajmann’s collage of selected emails published in this booklet, sparsely intercut with excerpts from Farocki’s replies, provides insight into the investigative enterprise behind Farocki’s two-channel, 16-mm installation Comparison via a Third (2007) and its cinematic version In Comparison (2009). Covering a period of over two years, the correspondence shows how the exchange between Rajmann and Farocki—and Rajmann’s various correspondence partners—gradually shapes the initial idea laid down in Farocki’s project description from January 2003: “On the basis of specific examples the construction of residential buildings will be compared.”

                      Mystère Monk
                      42 €

                      Un livre illustré de photos et de dessins originaux qui propose une approche collective, multiple, texte et image, pour percer le fameux mystère Monk.

                      Il y a quarante ans, le 17 février 1982, disparaissait l'une des figures essentielles du jazz : Thelonious Sphere Monk. Poète de l'essentiel, il a écrit quelques unes de plus belles pages du jazz moderne avec Charlie Parker, Miles Davis, Sonny Rollins et John Coltrane. Le pianiste est singulier, le compositeur, auteur du célèbre standard " Around Midnight ", est l'un des plus prolifiques de l'histoire du jazz. L'homme est fantasque, mutique, mystérieux.
                      Dans Mystère Monk, Franck Médioni a rassemblé plus de cent-vingt contributions de par le monde. Ils sont musiciens (Sonny Rollins, Herbie Hancock, Chick Corea, Martial Solal, Archie Shepp, Bill Frisell, Joe Lovano, John McLaughlin, Laurent de Wilde, Yaron Herman, Henri Texier, Bernard Lubat, Jean-Claude Vannier, Alain Planès, Pascal Dusapin...), journalistes (Michel Contat, François-René Simon, Guy Darol, Edouard Launet...), musicologues (Leïla Olivesi, Lewis Porter), écrivains (Jacques Réda, Yannick Haenel, Philippe Sollers, Jean Echenoz, Yves Buin, Zéno Bianu, Allen Ginsberg, Christian Bobin, Sylvie Kandé, Jack Kerouac, Esther Tellermann, John Edgar Wideman, Julio Cortázar, Roberto Bolaño, Nimrod, Éric Sarner, Marcus Malte, Pacôme Thiellement...), photographes (Jean-Pierre Leloir, Guy Le Querrec, Bob Parent, Roberto Polillo, Marcel Fleiss, Christian Rose...), dessinateurs (José Muñoz, Cabu, Serguei, Willem, Blutch, Youssef Daoudi, Edmond Baudoin, Louis Joos, Jacques Loustal, Serge Bloch, Jochen Gerner, Christophe Chabouté...), peintres (Miguel Barceló, Ben, CharlÉlie Couture...) ou réalisateurs (Bertrand Tavernier, Clint Eastwood).
                      Cet ouvrage collectif est kaléidoscopique. Il multiplie les angles (témoignages, analyses, récits, fictions, poésies, photographies, dessins, peintures). Un livre polyphonique qui est à la fois chronologique et thématique. Écritures variées, rythmes éclatés, images et couleurs démultipliées, un portrait saisissant de Monk s'esquisse.

                      Rockambolesque
                      21,01 €

                      Il est l'un des critiques rock et journalistes musicaux les plus réputés de la place de Paris. 50 ans de carrière au service de journaux comme BEST, Rolling Stones, Rock and Folk, Première, ELLE, Le Point et aujourd'hui Paris Match. En un demi-siècle, il a interviewé et rencontré Mick Jagger, Eric Clapton, Bowie, Leonard Cohen, Johnny Hallyday, Madonna, Michael Jackson et tant d'autres. C'est simple, hormis Lennon et Elvis, il a rencontré tout le monde. Dans ses articles il ne pouvait pas tout dire, cette fois il lève le voile comme un Gonzo journaliste qui raconte la planète rock dans tous ses états : l'alcool, les drogues, le sexe. Il lui est arrivé d'interview John Lee Hooker dans son lit, en tout bien tout honneur, de refuser les avances de Janis Joplin, de pleurer dans les bras de Clapton. Il y a des bagarres, beaucoup d'humour et une proximité inédite avec des stars (avant le règne de la com), c'est la France, l'Amérique de New-York à San Francisco et Los Angeles en passant par Atlanta, mais aussi la scène rock londonienne : année 70, 80, 90, jusqu'à nos jours. Des mémoires qui ont l'énergie d'un riff de guitare.

                      SALMON: A red herring
                      17 €

                      Forewords by Hannah Landecker, Bruno Latour, Hans Ulrich Obrist and David Zilber.

                      The humanism of the past five hundred years is dead. Believing man was exceptional, it opened the abyss of extinction. A new approach is needed to re-enchant the world and establish the commonality of all life on Earth. This is not just the task of politics and philosophy. It requires the effort of all those who tear down convention in order to preserve what is meaningful. That is, the preservation not just of environments, but myth, irrationality, autonomy, and joy—whether by direct or poetic means. New islands—of thought, literature, art—are already emerging. They are the necessary minimum for this re-beginning. We find these points of orientation, mapping a scattered community that spans continents and disciplines. To represent a world of many worlds, not a globe.

                      Our books revive the extinct genre of the same name—the ‘island books’ that emerged at the start of the Renaissance. Bound together were poems, stories, and artworks—each a supposed island, a space that held a singular idea. Although this spatial form of literature was eclipsed by the novel, it continued to inspire writers from Thomas More to Georges Perec. As the historian George Tolias writes, isolarii “seem to reflect an ‘underground’ geographical culture...that flourished in the experimental and tolerant climate of the Renaissance but has now slipped out of our grasp.”

                      Six hundred years after the first isolarii were published, we take up this genre-bending format to navigate the turbulence of our times. Each book is a ready-to-hand island. Together, they are a growing archipelago. Islands from which to view the world anew.

                      Stream n°05 - Les nouvelles intelligences
                      New
                      Stream n°05 - Les nouvelles intelligences
                      29 €

                      Stream est un livre-revue à parution bisannuelle qui envisage le monde contemporain à partir des champs de la production, de la création et de l'architecture et examine les données, les rapports et les enjeux communs de ces trois domaines de pensée et d'activité.

                      Chaque numéro de Stream est traversé par une thématique commune à ces trois typologies et dresse, à partir d'analyses actuelles sur la société capitaliste et sur les mutations au niveau mondial qui ont fait émerger de nouveaux rapports entre le capital et la création, les perspectives d'action et de collaboration nouvelles dans ses différents champs d'études.

                      L'architecte Philippe Chiambaretta rassemble penseurs, chercheurs et artistes contemporains dans le 5e numéro du livre-revue d'exploration Stream (à l'intersection de l'architecture, de l'art et de l'économie), qui enquête sur les différentes formes d'intelligences à considérer, mettre en oeuvre et transmettre pour dépasser l'Urbanocène.

                      CONTEXTE : DE L'URBANOCÈNE À LA VILLE-MÉTABOLISME
                      - Stream 03 analysait les évolutions de l'urbanisation globale et le changement de paradigme de l'ère anthropocène.
                      - Stream 04 étudiait les scénarios de réponse à l'Anthropocène selon une nouvelle relation de l'homme au vivant et un renforcement du modèle de la ville-métabolisme.
                      - Stream 05 poursuit cette réflexion en explorant les avancées de la connaissance des intelligences naturelles, les progrès des intelligences technologiques et les expérimentations d'intelligence sociale pour agir collectivement sur la ville de demain.

                      LES QUESTIONS
                      - Une meilleure connaissance du vivant permet-elle de repenser la place et le rôle de la nature en ville ?
                      - Comment les artistes influent-ils sur notre rapport à la Terre et nos systèmes de représentation ?
                      - L'IA et le big data révolutionnent-ils la conception et la fabrique de la ville ?
                      - Comment créer les conditions d'une intelligence collective pour aborder la complexité urbaine ?

                      LES INTERVENANTS
                      - Une quarantaine d'intervenants de toute discipline et nationalité pour une approche riche et pluridisciplinaire des enjeux.
                      - Des chercheurs des plus grandes institutions, comme Pascal Picq, Michel Lussault ou Kent Larson.
                      - Des artistes et critiques d'art de premier plan, comme Tomás Saraceno, Nicolas Bourriaud ou Thijs Biersteker.
                      - Des philosophes au coeur des grands débats contemporains, comme Emanuele Coccia, Sandra Laugier ou Cynthia Fleury.
                      - Des praticiens reconnus par de nombreux prix, comme Andrew Freear, Jeffrey Raven ou Antoine Fenoglio...

                      LES PISTES DÉVELOPPÉES
                      - De nouveaux récits dépassant la vision anthropocentrée et le principe de séparation de la modernité occidentale, au profit d'une pensée inclusive.
                      - La mobilisation d'une pluralité d'intelligences complémentaires, naturelles, technologiques et sociales, selon une vision systémique.
                      - De nouvelles cohabitations urbaines avec le vivant.
                      - Des approches encadrées de l'intelligence artificielle, à rebours du pur solutionnisme technologique de la smart city.
                      - Un renforcement de la place du care pour répondre aux enjeux sociaux de la fabrique de la ville.
                      - Des approches pluridisciplinaires selon des protocoles d'expérimentation et de soin.
                      - Des initiatives participatives pour mobiliser les communautés.
                      - De nouvelles échelles de gouvernance pour favoriser l'expérimentation urbaine.
                      - Un changement de paradigme du progrès, qui passe des logiques productivistes de l'extraction à des logiques d'interrelation, d'interdépendance, d'attention et de faire avec.

                      VICE VERSA Cornelius de Bill Baboul (import Los Angeles)
                      34 €

                      Cornelius de Bill Baboul - VICE-VERSA

                      * La couleur de la couverture du livre peut différer de l'image présentée.

                      Les images de ce livre sont des études préparatoires pour de grands tableaux. Les cadres en aluminium émaillé de 220×220cm sont fixés sur des axes motorisés, qui permettent aux toiles de tourner à 90 ou 180 degrés. Lorsqu'elle se retourne, la figure révèle sa duplicité ; des lignes insaisissables sur un chemin sinueux, rebondissant d'une illusion à l'autre… « Un canard avec un poisson dans le bec » devient « un lapin avec une carotte entre les oreilles ». "Rien de spécial" devient "Quelque chose de spécial". "Une scie dans un rondin" devient "un amour de crocodile". Etc.

                      A propos de l'auteur:
                      Sous divers pseudonymes, Cornelius de Bill Baboul a reçu le Berlin Art Prize (DE), a été nominé pour l'Aperture PhotoBook Award (US), est entré dans des collections privées et publiques telles que MACBA (Barcelone), a été publié par Nieves (CH) et exposé à Paris-Photo (FR), MoMA PS1 (US), Swiss Institute (US), Huis Marseille (NL), Bank Gallery (JP)...
                      Son travail apparaît dans la presse internationale comme le British Journal of Photography (UK), Purple (FR), Cura (IT), Aperture (US), Elephant (UK), Zeit Magazin (DE), NY-Times (US), The Paris Review (États-Unis), Luncheon (Royaume-Uni), Itsnicethat (Royaume-Uni)...
                      Couverture rigide recouverte de tissu avec titre en relief
                      Première édition
                      Anglais
                      44pages
                      22×22×1cm
                      ISBN : 979-10-415-0177-9

                      Werner Dütsch/Harun Farocki: WDR - As You See - Lola Montez
                      6 €

                      Werner Dütsch (1939-2018), together with other commissioning editors of the film department of Westdeutscher Rundfunk (WDR) Cologne, devoted his work to the past and present of the cinema like few others. The editors served as initiators and co-producers, organizing retrospectives of film classics on television as well as accompanying educational film programs (precursors of what are now called “video essays,” flourishing on the Internet); they were mediators and door openers. In the 25 years between Industry and Photography (1979) and Nothing Ventured (2004), Dütsch has collaborated with Farocki on 15 films.

                      HaFI 010 features three texts: an autobiographical essay by Dütsch on his work at the WDR film unit; a concise, as yet unpublished essay on Farocki’s film As You See (1986) and a comprehensive review that Farocki wrote after the publication of the book Lola Montez. Eine Filmgeschichte written by Dütsch and Martina Müller. The booklet also contains a selected bibliography of Dütsch’s writings and an extensive list of the films and film series he supervised at WDR.

                      --

                      Gemeinsam mit anderen Redakteuren der Filmredaktion des Westdeutschen Rundfunk (WDR) Köln hat Werner Dütsch (1939–2018) sich um die Vergangenheit und Gegenwart des Kinos gekümmert wie wenige andere. Die Redakteure agierten als Initiatoren und Co-Produzenten, als Veranstalter von Retrospektiven im Fernsehen und begleitenden „filmkundlichen Sendungen“ (Vorläufern dessen, was heute „Video-Essay“ genannt wird und in zahllosen Varianten im Internet zirkuliert), sie waren in vielerlei Hinsicht Vermittler und Ermöglicher. In den 25 Jahren zwischen Industrie und Fotografie (1979) und Nicht ohne Risko (2004) hat Dütsch 15 Filme Farockis als Redakteur betreut.

                      HaFI 010 enthält drei Texte: einen autobiographischen Text Dütschs über die Arbeit der Filmredaktion; einen prägnanten, bisher unveröffentlichten Essay über Farockis Film Wie man sieht (1986) sowie eine umfangreiche Rezension, die Farocki nach dem Erscheinen des Buchs Lola Montez. Eine Filmgeschichte von Dütsch und Martina Müller geschrieben hat.
                      Das Heft enthält zudem eine Auswahlbibliographie Dütschs und eine umfangreiche Liste der von ihm redaktionell betreuten Filme und Filmreihen.