8 products 
Cailloux et autres pierres
New
Cailloux et autres pierres
19 €

Naomi Del Vecchio poursuit une recherche artistique autour du dessin, de la gravure et de l'écriture. Ces pratiques, menées en parallèle, se répondent, en explorant les liens entre texte et dessin, mots et lieux, dans l'espace du livre comme dans celui de l'installation. Elle assemble et associe les observations, les définitions, les histoires, les réflexions, les points de vue scientifiques ou personnels, en jouant sur les frontières, les basculements et les dérapages.

"Cailloux et autres pierres" parle du temps, celui qui passe et qui nous dépasse, d'apparitions et de disparitions, de sommets et fonds sous-marins, d'êtres devenus pierre ou faisant la poussière, de coups de marteau et de bijouterie, de géants et de nains, de chaleur et de glace...

Cinéma calendrier du coeur abstrait Maisons
45 €

Dessins de ARP
Extrait de la préface d'Henri Béhar : «La confrontation des langages, le dialogue entre le poète et l'artiste-plasticien, commencée en 1916 à Zurich, se poursuit ici, dans un style plus apaisé. Cinéma est, dit-on, l'exemple le plus achevé du livre dadaïste par la distribution des 19 bois de Hans Arp dans le volume, par leur disposition variée sur la page, par l'équilibre du texte et de l'image. Aujourd'hui, on serait même tenté de parler de sagesse si l'on ne savait qu'elle synthétise la révolution dadaïste du regard autant que celle de la poésie. Les formes tendent vers l'abstraction tandis que le langage poétique donne naissance aux images les plus inattendues. Le choc s'atténue, la ligne s'épure, l'«entreprise d'ascétisme» programmée par Tzara réclame une discipline identique de la part du peintre, pour la plus grande gloire de l'abstraction...»

Dessins impressionnistes & post-impressionnistes
New
Dessins impressionnistes & post-impressionnistes
45 €

Manet, Pissarro, Morisot, Cézanne, Seurat, Van Gogh et leurs contemporains ont réalisé des dessins parmi les plus beaux de l'histoire de l'art. Dans le contexte de la France de la fin du XIXe siècle, ces oeuvres impressionnistes et post-impressionnistes ont joué un rôle aussi important que celui des peintures dans la représentation de la modernité. Grâce à une nouvelle approche des matériaux et à une présence croissante du dessin dans les lieux d'exposition de l'époque, cette pratique a pu accéder à un statut inédit.

Les principes stylistiques ayant jusque-là caractérisé la peinture - spontanéité, liberté du trait et absence de finitions - se trouvaient désormais transférés sur papier. Les pastels de Degas, les aquarelles de Cézanne, les dessins à l'encre de Van Gogh et les oeuvres en technique mixte de Toulouse-Lautrec possédaient une autonomie qui allait s'avérer déterminante dans la genèse de l'art moderne.

Dans cet ouvrage, l'historien de l'art Christopher Lloyd se penche sur les dessins d'une vingtaine de grands artistes impressionnistes et post-impressionnistes mettant en lumière une production relativement peu explorée, mais fondatrice des mouvements artistiques du siècle suivant.

Lire, écrire
32 €

"Tout au long de cette aventure, l'écriture m'a été un outil indispensable. Elle m'était discipline, exigence, obligation de progresser. Grâce à elle, grâce au travail de forage et de structuration qu'elle m'a permis d'effectuer, j'ai pu "remonter des enfers". Il ne m'échappe pas que je suis un privilégié." Charles Juliet

Illustrations : 25 compositions circulaires à l'encre de Chine de Serge Saunière

Matriochka
20 €

Matriochka présente une série de 16 poupées gigognes qui rétrécissent au fil des pages jusqu'à atteindre quelques millimètres seulement. Dans ce livre miniature, Fanette Mellier joue avec les limites de l'imprimabilité et nous invite à la nano-exploration d'une famille de figurines multicolores qui évoquent des personnages de notre imaginaire collectif.

Impression 6 tons direct + or à chaud.
Couverture toile gaufrée

Par des traits
25 €

Pas vraiment une langue, mais toute vivante, plutôt des émotions en signes qui ne seraient déchiffrables que par la détresse et l'humeur ; signes, dont le manque nous fait vivre maintenant en état de frustration.
Après des millénaires, l'envie du signe pictographique, toujours pas disparue.
Elle a ses moyens, son aisance, sa délivrance propre.
En dehors de la signalisation utilitaire, autre chaîne qui se prépare, elle a encore un avenir, vaste et rénovateur, mais comme vacances, satisfaction en soi.

Signe : enfin délivrant des litanies de mots, des phrases ne reposant que sur des phrases, se continuant en phrases il libérerait le cerveau de sa suroccupation locale.

Retour à une opération primitive dont la tentation encore sourde reçoit actuellement une nouvelle impulsion.
Signes qui permettraient d?être ouvert au monde autrement, créant et développant une fonction différente en l?homme, le désalienant.

S'il est un écrivain qui incarne l'esprit de Fata Morgana, c'est bien Henri Michaux. Ici, le trait est à l'honneur, "premier début et dernière des traces", trait fondateur, genèse de toute construction. Trait destructeur également, celui qui "biffe", rature, met un terme. L'ouvrage se poursuit par un essai, "Des langues et des écritures. Pourquoi l'envie de s'en détourner", où l'auteur développe une interrogation précise sur la langue, la lecture, le signe pictographique. Il nous con?e alors les raisons de sa recherche d'une "langue modeste, plus intime", une langue moins encombrée, épurée, la langue parfaite des "hommes sachant qu'ils ne savent pas".

80 exemplaires sur Arches.
Huit sérigraphies en couleurs, signées, tirées par l'atelier Kizlik et De Broutelles.
indisponible.
Nouvelle édition le 19 octobre 2018 à cinq cents exemplaires sur vélin.
25 euros.

Quand les pierres font signe
32 €

Leur livre est un voyage à travers le royaume minéral qui nous côtoie ou nous habite. Portés par une commune intuition, poète et peintre nous guident, au fil de leurs portraits de pierres, dans la profondeur originelle de l?univers vivant.

Fabienne?Verdier : "Il suffit de broyer un peu d?encre pour que l?alchimie du pin, du musc et du camphre nous donne la clé des songes."

François Cheng est né dans la province du Shandong en Chine, issu d?une famille de lettrés. Il vient poursuivre ses études universitaires en France en 1948 et y vivra ensuite définitivement. Docteur ès Lettres, il a occupé une chaire de professeur à l?Institut National des Langues et Civilisations Orientales. Écrivain et poète, il est l?auteur d?ouvrages sur l?art, authentiques transmissions en Occident de l?esthétique chinoise, de sa peinture comme de sa poésie. Il est reçu à l?Académie française en 2003.

Fabienne Verdier, diplômée de l?École des Beaux-Arts de Toulouse, se rend en Chine à 22 ans, pour un voyage initiatique qui dévorera dix ans de sa vie. Elle devient la disciple d?un maître de l?école taoïste. Elle est membre de l?Association des Calligraphes du Sichuan, et réalise aujourd?hui de nombreuses expositions tant en France qu?à l?étranger.


illustrations : vingt-deux peintures en pleine page de Fabienne Verdier

trilingue français / chinois / anglais (traduction de Rory Nelson et Susan Fries)

Un bel éclair qui durerait
30 €

Le temps de la peinture, contrairement au temps réel de la musique, est un temps virtuel, souvenir du temps de l'image mentale du peintre et trace de son geste.
Inversement, lors de sa lecture, l'espace de la peinture devient le temps du lecteur, de sa perception active de la peinture, de l'image mentale qu'elle crée en lui.
Jacques Mandelbrojt trouve d'emblée dans les principes associés au format leporello un terrain propice à son expression, non seulement parce qu'il a déjà réalisé plusieurs oeuvres peinture-musique, mais aussi parce que le temps est un aspect essentiel de son art, notamment dans ses peintures longues et étroites qui se lisent comme elles ont été peintes, sans retour en arrière. La rencontre avec la musique, l'art du temps par excellence, lui est donc naturelle.

Cyprien Busolini et Frantz Loriot, altos, ont improvisé sur les oeuvres peintes. L'enregistrement, assuré par Gaël Ascal, a eu lieu au conservatoire Sud-de-Seine, Malakoff le 10 juin 2011.


Dédicace à la librairie le 12 octobre 2011