38 products  ( 1 - 24 )
Asseyez-vous
15,90 €

Une approche amusante et éclairante des assises des XXe et XXIe siècles. Que ce soit pour travailler, se détendre, se retrouver en groupe ou s'isoler, le siège est depuis toujours le sujet favori des designers, artistes et éditeurs de mobilier.

Didier Cornille retrace un historique à la fois subjectif et intrigant de l'assise, qui intéressera enfants et parents.

Du tabouret de traite au fauteuil à bascule, il multiplie anecdotes et exemples soigneusement choisis et puise dans le travail des créateurs qui se sont penchés sur cette question : du Corbusier à Charlotte Perriand, en passant par Arne Jacobsen et les Eames. Les chaises n'auront plus aucun secret pour le lecteur !

Album / Design / Mobilier

Atlas of furniture design
175 €

At 1,028 pages, featuring 1,740 objects and spanning 237 years, this authoritative volume is without doubt the ultimate book on furniture design

The Atlas of Furniture Design is the most comprehensive overview of the history of furniture design ever published. The book documents 1,740 objects by 546 designers and 565 manufacturers, and features more than 2,500 images, from detailed object photographs to historical documentation such as interiors, patents, brochures and reference works in art and architecture.

The basis for the Atlas of Furniture Design is the furniture collection held by the Vitra Design Museum, one of the largest of its kind in the world, with more than 7,000 works. The collection is made up of pieces from key periods in design history and by the most significant designers and manufacturers of the past 200 years, including early industrial furniture in bentwood or metal, Art Nouveau and Secessionist objects, works by such protagonists of classical modernism as Le Corbusier, Gerrit Rietveld, Charlotte Perriand and Marcel Breuer, postwar figures such as Finn Juhl, Eero Saarinen and Achille Castiglioni, and postmodern and contemporary designers like Philippe Starck, Marcel Wanders and Konstantin Grcic, as well as the estates of design legends such as Charles and Ray Eames, Verner Panton, Alexander Girard, George Nelson and others.

Several years in the making, the Atlas of Furniture Design has employed a team of 71 authors and features in-depth essays providing sociocultural and design-historical context to the history of furniture design, as well as 551 detailed texts accompanying key objects. The book is enriched by a detailed annex containing designer biographies, bibliographies, a glossary of manufacturers and an index, along with information graphics offering a complementary visual approach to the history of furniture design. The Atlas of Furniture Design is both an encyclopedic reference tool and an indispensable resource for collectors, scholars and experts, as well as a beautifully designed object that speaks to design enthusiasts around the globe.

Bauhaus - 1919-1933
New
Bauhaus - 1919-1933
50 €

Pendant les 14 années que dura la brève période de l'entre-deux-guerres, l'école allemande d'art et de design du Bauhaus bouleversa le visage de la modernité. Mettant en pratique ses idéaux utopiques, cette école pionnière entreprit de réunir les beaux-arts, l'artisanat et la technologie, fusion qui s'appliqua aux moyens et aux pratiques artistiques, du cinéma au théâtre, de la sculpture à la céramique.

Ce livre a été réalisé en collaboration avec le Bauhaus-Archiv/Museum für Gestaltung de Berlin qui abrite à ce jour la plus importante collection sur l'histoire du Bauhaus. Documents, études, photographies inédites, croquis, plans, maquettes et prototypes retracent les oeuvres réalisées ainsi que les grands principes et les personnalités qui ont formé ce collectif d'artistes idéalistes, au fil de ces trois lieux d'implantation à Weimar, Dessau et Berlin.
Des clichés pris sur le vif pendant les séances de gymnastique aux croquis réalisés par des élèves de Paul Klee, des immenses plans architecturaux au cendrier si élégant de Marianne Brandt, la collection vibre des couleurs, des matières et des formes géométriques caractéristiques de l'oeuvre d'art "totale" , concept au coeur de la vision du Bauhaus.

À l'heure du centenaire du Bauhaus, cet ouvrage de référence résume parfaitement l'énergie et la rigueur du Bauhaus, qui ne fut pas qu'un mouvement précurseur du modernisme mais posa aussi les bases de la formation artistique, selon lesquelles l'expression créative et les idées novatrices conduiraient à des oeuvres autant fonctionnelle qu'esthétiques.

Le livre aborde notamment le travail d'artistes tels que Josef Albers, Marianne Brandt, Walter Gropius, Gertrud Grunow, Paul Klee, Ludwig Mies van der Rohe et Lilly Reich.

Bauhaus Ausgabe N°7 - Collective - The magazine of the Bauhaus Dessau Foundation
13,80 €

Ab 2015 erscheint die Zeitschrift Bauhaus einmal jährlich. Im Zentrum des Heftes steht jeweils das Jahresthema. Die Stiftung Bauhaus Dessau widmet 2015 ihr Magazin dem ''Kollektiv'' und hat dabei auch Individualisten, Querdenker und Solisten im Blick. Die ''Bauhäusler'' - dazu gehörten Lehrende und Studierende, aber auch Freunde der Schule - verstanden sich in den Zwanzigerjahren als Angehörige eines gestaltenden Lern-, Arbeits- und Experimentier-Kollektivs, das nicht nur die Produkte und Visionen eines neuen Lebens entwarf, sondern diese auch am eigenen Beispiel testete. Tenor und Kontext der Kollektiv-Auffassung veränderte sich in den 14 Bauhausjahren mehrfach: von der romantischen Idee einer klösterlich-elitären Visions-Gemeinschaft über genossenschaftliche Kollektivmodelle bis hin zu liberalen Teamund Netzwerkideen.

ENGLISH / DEUTSCH

Britain can make it
35 €

This publication will be a highly visual celebration of the massively popular, but now largely forgotten, Britain Can Make It exhibition. Organised by the Council of Industrial Design, it was held in empty ground-floor galleries of the Victoria & Albert Museum, from September to December 1946. A ground-breaking, morale boosting exhibition, it showcased British design and manufacturing. Despite its short run, it boasted an incredible 1.
5 million visitors, and remains one of the most visited exhibitions ever held at the V&A. Long before the end of the Second World War hostilities, the government's Post War Export Trade Committee recognised the importance of promoting the country's manufacturing capabilities. Plans for an exhibition of 'National Importance' were set in place in October 1942, for an event that would illuminate the gloom of austerity, educate the public in the value of good design, and most importantly, boost much needed foreign trade.
Britain's need to promote, manufacturer and export its goods was urgent. The job of organising the exhibition was given to the Council of Industrial Design on behalf of the government's Board of Trade. From its early planning stages, there was a desire to create an exhibition that was full of colour, light and airy, and far removed from the browns and greens of the inter-war years. The exhibition was also intended to work as a public morale boosting exercise and it did, attracting visitors from around the country.
Mile-long queues constantly formed outside the V&A. Interviewed in 1984, James Gardner, the designer of the exhibition, commented on the motivation for the exhibition : 'We'd got to get British manufacturers to produce well-designed goods quickly and to cheer the British public up. They were so depressed. Give them something to look forward to. You know, this was the dream of the future, if you like'.
BCMI was not a trade show. Manufacturers had to put forward their products and only those deemed the best examples were chosen by specialist committees. An accompanying catalogue detailing the manufacturers of products (and significantly, wherever possible the names of the designers of each product), could be bought by visitors from one of the bookstalls dotted around the exhibition. The catalogue explained when goods would be available for the home and trade markets : 'Now', 'Soon' or 'Later'.
Most often they were 'Later' for the home market which led to negative comments in the press, such as : 'Britain Can't Have It', 'Britons can't buy it', and 'Britain Can't Get It'. Products representing key consumer groups, including clothing, leisure, and domestic products were displayed. These were diverse, from pottery and glass, to radios, women's and men's wear, furniture, fabrics, toys, jewellery, boilers, taps, and sporting equipment.
The Furnished Rooms section were room sets that sought to show how a range of people from different professional groups might live. By taking its structure loosely from the exhibition itself and from the accompanying Design '46 catalogue, Britain Can Make It will take the reader through an eclectic range of subject areas and consumer products. The book begins with a discussion of the political climate and economic motivations that led to this exhibition of 'National Importance' taking place, and an overview of the contemporary social context.
Additional essays will cover specific aspects of the exhibition itself, including the surrealist design of the exhibition, the art and artists involved, the naming, and the 'Design Quiz'. Most chapters will be in the form of short illustrated essays.

Daniel Arsham
New
Daniel Arsham
29 €

Miami artist Daniel Arsham (born 1980) toys with our notions of what to expect from various materials and media, transcending the strict boundaries between art, architecture and performance. In so doing, he explores what is natural, what is fabricated, what has come about by chance and what is planned. His gouaches, sculptures and conceptual objects often mimic effects of subsidence, erosion or melting. Arsham graduated from Cooper Union, and received the Gelman Trust Fellowship in 2003. His work has been shown at institutions such as MoMA PS1, New York, and The Museum of Contemporary Art, North Miami, Florida, among many others, and he has collaborated with the Merce Cunningham Dance Company. This book is the only comprehensive monograph of his work available. It features three interviews with the artist and many images from gallery and museum shows and performances.
Featured image, "Draped Figure" (2011), is reproduced from Daniel Arsham.

Design - Introduction à l'histoire d'une discipline
10 €

C'est avec la rationalisation de l'organisation de la cuisine, pensée en 1841 aux Etats-Unis, que le design trouve son origine : l'agencement de la maison et des tâches à y accomplir doit être modifié rationnellement pour non seulement soulager le travail des femmes mais aussi démontrer le bien-fondé de l'abolition de l'esclavage. Dès sa naissance, le design affirme une vision politique du monde. Pourtant c'est l'Exposition universelle de Londres de 1850 qui lance le design en tant que discipline à part entière.
Mi-XIXe, la révolution industrielle européenne pousse les Britanniques à s'interroger les premiers sur les conséquences du progrès technique. Ancré dans l'économie, le design apparaît comme une réponse à l'industrialisation et à ses conséquences désastreuses sur le plan social: il entreprend d'abord la réconciliation entre l'art et la vie avant de se proposer de réformer les champs politique, social et artistique.
En tentant de donner des formes au progrès contemporain et industriel, l'histoire du design se confond dès lors avec le mouvement moderne et ses utopies, devenant l'agent le plus visible d'un bonheur collectif jusqu'à nos jours...

Design contemporain
New
Design contemporain
24,90 €

Le design contemporain, quel intérêt ? Le design contemporain, c'est quoi ? Retenir quelques dates repères Ils l'ont fait pour la première fois Connaître les mots clés. Comment approcher le design contemporain ? Renouer les fils avec le passé. Changer sa façon de voir...

Design industriel A-Z
New
Design industriel A-Z
16 €

Si l'évolution de votre téléphone, la forme de votre brosse à dents ou l'histoire de votre machine à laver éveillent un tant soit peu votre curiosité, vous vous plongerez avec le plus grand intérêt dans cette édition complète et mise à jour d'Industrial Design A-Z. Retraçant l'histoire du design industriel depuis la Révolution industrielle jusqu'à nos jours, le livre révèle les synergies de forme et de fonction qui jouent sur notre vie quotidienne.
Depuis l'appareil photo jusqu'aux ustensiles de cuisine, en passant par les Lego ou la Lamborghini, nous partons à la rencontre de designers singuliers, d'entreprises d'envergure mondiale et surtout de tous ces produits de génie qui ont trouvé leur place à chaque instant de notre vie.

Aux côtés des célèbres designers, comme Marc Newson et Philippe Starck, et des grandes marques internationales, telles que Braun et Apple, des nouveaux venus moins connus, parmi lesquels Brompton Bicycles, concepteur de vélos pliants, et le fabricant d'éoliennes Enercon, témoignent d'une production au rythme effréné qui est celui du design, tout en répondant aux priorités et aux défis actuels les plus impérieux en y adaptant leur créativité.

Époque contemporaine XIXe - XXIe siècles
New
Époque contemporaine XIXe - XXIe siècles
39,90 €

LES ROMANTISMES
? Administrer ? Après le néo-classicisme ? Le premier romantisme ? Le romantisme européen ? Équiper et loger ? L?orientalisme ? Les révolutions du paysage ? Les premières résistances;
RÉVOLUTIONS ET RÉACTIONS
? Éclectisme et historicisme ? Le temps des scandales ? L?impressionnisme ? Naissance de la métropole ? Après l?impressionnisme ? La réaction symboliste ? Le symbolisme international? Le rationalisme.
L?ÂGE DES AVANT-GARDES
? Les ruptures de l?art nouveau ? Le fauvisme ? Picasso et Braque ? Cubisme, futurisme et vorticisme ? L?architecture de la 2e révolution industrielle ? La Brücke, le Blaue Reiter ? L?abstraction à Paris ? La Russie. Du néo-primitivisme au suprématisme.
ORDRES ET DÉSORDRES
? Images mécaniques ? « Retour à l?ordre » en peinture ? ? L?esprit Dada ? L?abstraction ? Le surréalisme ? Avant-garde et tradition ? Le mouvement moderne ? La nouvelle monumentalité.
LA MODERNITÉ : TRIOMPHE ET CRISE
? Le logement et la ville ? L?après-guerre en Europe ? L?École de New York ? D?autres images ? Le pop ? Maturité des architectures modernes ? Les années théoriques ? L?architecture et le schisme post-moderne ? Personnalisation de la vie artistique ? Éclatement des tendances.

Furniture + Architecture
35 €

Furniture and Architecture takes a unique look at the relationship between architects and furniture design. Focusing not only on classic mid-20th-century design i.e. Eames, Mies, Le Corbusier and Gropius, it also provides a unique insight into who will produce the next generation of classics by asking an international-array of established designers to give their tips for the top young architect-designers.

In additional it includes exclusive interviews with high-profile architects as well as with key figures in furniture manufacture and retail. A directory of specialist retailers, who sell architect-designed furniture, makes this an invaluable resource for architects and the interested public.

The book includes comprehensive articles and images of popular modernist architects such as Erno Goldfinger, Arne Jacobsen and Eero Saarinen. It also features interviews with architects Alvaro Siza, David Adjaye and Selfridges director Vittore Radice. Lavishly illustrated with many full-colour images. Contains a directory of specialist retailers selling architect-designed furniture

Gallé lamps
69 €

A comprehensive survey of the glass lamps designed by a towering figure of the Art Nouveau era
Although renowned for his work as a verrier, lamps did not form a significant part of Gallé's repertoire in glass until immediately prior to 1900. Indeed, only in the last few years of his life does it appear that he realised the full aesthetic potential of opalescent glass viewed by transmitted light.

In an Art Nouveau context, Gallé's creations reached their apogee between 1900 and his death in 1904, a brief period during which he adapted the shape of much of his glassware to its theme. Vases decorated with lilies became lily-shaped in a marriage of form and function. Fully-ripened gourds pendent on their vines glowed from within at the touch of a switch. Mushroom lamps brought the concept to full embodiment in the metamorphosis of the giant fungi into light fixtures.

This comprehensive volume catalogues the full range of light fixtures produced by the Gallé cristallerie, from those made during his lifetime to those manufactured for more than twenty-five years after his death. Including table, bedside, hanging and wall models, Gallé Lamps reveals the extraordinary variety of thematic shade-and-base combinations introduced by the firm: butterflies, moths, dragonflies, swallows and eagles hover, flutter, glide or swoop over flora and mountain vistas in a seemingly endless interplay of Nature's decorative motifs.

This volume is a companion to Gallé Furniture ISBN 9781851496624.

Histoires de l'Art déco
48,70 €

Ni mouvement ni courant esthétique, l'Art déco est un état d'esprit, l'expression d'une volonté momentanée de définir le style d'une époque qui marque la France des années 1920. Préfigurant le futur, il apparaît comme le symptôme d'une modernité en mouvement, attaché en particulier aux arts décoratifs et industriels. Apparaissant à la suite des avancées plastiques du début du siècle - le cubisme principalement -, auxquelles il doit beaucoup, et à l'instar des deux décennies qui le précèdent, l'Art déco valorise le changement, tout en s'affirmant contre la modernité et les «modernistes», ainsi dénommés par les contemporains, et en particulier contre le dogmatisme, la normalisation, le positionnement idéologique.
Son mérite essentiel sera d'avoir suscité une prodigieuse fécondité de la création dans les domaines des arts visuels, avec une ampleur universelle.

Ce livre ne prétend pas être un ouvrage théorique sur l'Art déco. Il tient surtout à rendre hommage aux jeunes antiquaires qui, à l'orée des années 1970, l'ont redécouvert, soutenu et défendu avec une détermination formidable, en l'imposant sur le marché de l'antiquité. Nous regarderons ces oeuvres pour leur valeur esthétique, qui fut si difficile à imposer aux yeux des collectionneurs et des simples amateurs. Elles sont aujourd'hui l'objet, à l'égal de l'art en général, des jeux spéculatifs qu'anime un marché mondial.

Créateur des Editions du Regard où il a publié, dès la fin des années 1970, des ouvrages de référence sur l'Art déco - Frank, Ruhlmann, Jourdain, Chareau, Printz, Goulden, Herbst, Puiforcat, UAM..., José Alvarez est spécialisé dans l'art, les arts décoratifs et l'architecture du XXe siècle. Il est l'auteur de L'Art de vivre à Paris, entre autres, aux Editions Flammarion et collabore régulièrement à des revues d'art. Il a publié un roman, Anna la nuit, aux Editions Grasset en 2009.

Laurent Noël est Docteur en économie, Professeur à Audencia Nantes School of management.

Nadine Coleno a collaboré aux Dictionnaire international de la Mode, Dictionnaire du Design, Dictionnaire Culturel des Sciences, Dictionnaire international de la Sculpture, aux Editions du Regard où elle dirige les Collections Vivre l'Arc et l'Atelier. Elle est l'auteure, entre autres, des livres Roger Vivier et le Carré Hermès.

Il court, il court le Bauhaus
13 €

Mon premier est un gratte-ciel. Mon deuxième est un grand ensemble. Mon troisième est une banque, ou une école, ou un bureau de poste. Mon tout se trouve à New York, Sarcelles, Rotterdam et la Défense. C'est... le style international, à qui nous devons ces cubes de béton, ces façades en verre fumé et ces intérieurs beige-noir-blanc cassé à quoi semble se réduire l'architecture moderne. Comment en est-on arrivé là ? Pour Tom Wolfe, tout commence en Allemagne, au lendemain de la Première Guerre mondiale, avec le Bauhaus, qui regroupe les jeunes Turcs de la nouvelle architecture sous la direction de Walter Gropius.

Leur devise : anéantir l'architecture bourgeoise.
Marxistes, ils rêvent de balayer les décombres de la vieille Europe décadente, baroque et néo-classique, pour y édifier un monde rigoureux et abstrait, célébrant les noces de l'Art et de la Technologie. Chassés par la montée du nazisme, ils se réfugient aux États-Unis. Et c'est alors que se produit le miracle : subjuguée, la classe dirigeante américaine confia à un groupe de théoriciens le soin de définir son art officiel.

Entre-temps, Le Corbusier en France et le groupe de Stijl en Hollande occupaient le terrain, propageant des idées analogues qui, formant un nouvel académisme, devaient inspirer le travail de trois générations d'architectes, d'un bout à l'autre de la planète.

Oui, il court, il court le Bauhaus. Et nul ne sait où s'arrêtera l'invasion de ce style international, abstrait et incolore. Parce que la beauté est inséparable d'un certain art de vivre, Tom Wolfe s'attaque avec une férocité tonique à cette nouvelle scolastique, dénonçant ses dévots, ses clercs et ses dieux.

Jean-Michel Frank - Le chercheur de silence
24 €

Jean-Michel Frank ? L'auteur de la "huitième merveille du monde". C'est ainsi qu'Yves Saint Laurent qualifie sa décoration du fumoir de l'hôtel de Charles et Marie Laure de Noailles, que Frank avait imaginée au milieu des années 1920. Avec quelques passionnés, le plus grand couturier du monde a ainsi contribué à faire redécouvrir dans les années 1970 celui dont on avait oublié l'importance primordiale dans l'histoire du goût.

Fils de Juifs allemands installés en France avant la Première Guerre mondiale, Jean-Michel Frank fait partie de la bourgeoisie "assimilée" de la IIIe République. Elève à Janson-de-Sailly, il s'y lie d'amitié avec René Crevel, qui lui présente Drieu la Rochelle. A côté de ces jeunes écrivains en devenir, Frank choisit la décoration. Très vite, il invente son style. Un style apuré, épuré, dépouillé, renversant la lourde esthétique qui triomphait jusque-là.
Minimaliste avant l'heure, il traite la marqueterie de paille comme le parchemin ou le gypse d'une manière inédite ; avec Jean-Michel Frank, c'est une révolution de l'art décoratif qui se joue. Des personnalités aussi diverses que Cole Porter, François Mauriac - qui l'appelle le "Dr Frank", Elsa Schiaparelli, ou Nelson Rockefeller font appel à son talent. Ses complices ont pour nom, Francis Poulenc, Christian Bérard, Alberto Giacometti.

La vie de Frank est à l'image de ses créations : effacé, fantomatique, il cherche le silence comme il cherche la pureté : "il aimait l'invisible de la véritable élégance" écrira Jean Cocteau. Homosexuel dans une société où cela n'est admis que par certaines personnes, juif à une époque de montée du fascisme et de l'antisémitisme, Frank cherche un refuge dans la drogue. Paris occupé, il s'exile à New York en 1941 et s'y suicide.

L'art et l'artisanat
6,60 €

''Voilà en bref notre position d'artistes : nous sommes les derniers représentants de l'artisanat auquel la production marchande a porté un coup fatal''.
William Morris, Edimbourg, 1889.

'' Pour William Morris. la distinction entre l'art et l'artisanat. entre la conception et l'exécution, devait être abolie : tout homme, à son échelle, pouvait être producteur de beauté - que ce soit dans la réalisation d'un tableau, d'un vêtement, d'un meuble ; et tout homme également avait le droit, dans sa vie quotidienne, d'être entouré de beaux objets.''
Michel Houellebecq, La carte et le territoire.

La laideur se vend très bien en fait
25 €

La France n'a pas le design de marque qu'elle mérite. Pourquoi le design de marque en France (logos, identités et packagings) est-il globalement aussi médiocre, voire souvent sinistré ? Pourquoi une puissance économique comme la France, avec un tel patrimoine artistique et culturel, est-elle aussi décrochée en la matière par ses concurrents britanniques, scandinaves, italiens ou japonais ? Est-ce une fatalité ou cela peut-il évoluer ? Ce livre s'attache à répondre à ces trois questions sous une forme inédite, mêlant de nombreuses sources documentaires et exemples ainsi que l'expérience de praticien de l'auteur.
Il vise à opérer une prise de conscience vis à vis du dédain ou du désintérêt vis à vis du design de marque dans notre pays. Il établit un état de lieux de la nouvelle donne qui s'annonce, en particulier pour les marques de grande consommation. Il propose un modèle inédit, une nouvelle grille d'analyse et d'action pour construire des marques plus puissantes, plus compétitives et faire du design un réel atout et non un handicap.

Le forchette di Munari
25 €

Forks as hands... and Bruno Munari enjoys many possible situations.

Le mobilier du XX siècle. Dictionnaire des créateurs.
171 €

De l'Art Nouveau aux sièges-sculptures, des ébénistes aux designers en passant par les ensembliers, le XXe siècle est celui de toutes les audaces dans le domaine du mobilier. Les innovations succèdent aux innovations, les nouveaux matériaux se multiplient et se perfectionnent, de nouvelles méthodes de fabrication permettent une meilleure diffusion. Avec plus de 600 noms répertoriés et 950 illustrations, le dictionnaire de Pierre Kjellberg est le miroir de ce siècle, qui a débuté à la Fin du XIXe avec l'Art Nouveau. Il ne se limite pas, bien sûr, à l'Hexagone. L'extension des moyens de communication, la multiplication des expositions et des rencontres ont provoqué un formidable brassage d'idées et de techniques. Ainsi, on ne saurait aborder le mobilier de la première moitié du XXe siècle sans mentionner des personnalités aussi importantes que les Belges Horta et Van de Velde, l'Ecossais Mackintosh, l'Autrichien Hoffmann, l'Espagnol Gaudi ; tout comme on ne saurait occulter, à partir des années cinquante, le rôle de l'Italie - la créativité de ses designers, tels Sottsass, Gatti, Branzi, Pesce ou Mario Botta, le dynamisme de ses industriels du mobilier - et, bien évidemment, celui de la Scandinavie et des Etats-Unis. Participant aux grands mouvements, quand ils n'en sont pas les instigateurs, de Gallé à Wilmotte, de Ruhlmann à Mourgue, sans oublier Le Corbusier, dont l'influence est encore notable, les Français restent très présents. Pierre Kjellberg couvre avec clarté la totalité du siècle : beaucoup de jeunes créateurs sont présentés pour la première fois au lecteur. A la suite des ''livres blancs'' consacrés aux deux siècles précédents, dans la même collection et avec la même rigueur, Le Mobilier du XXe siècle est le premier ouvrage de référence sur un domaine à la fois ''quotidien'' et pourtant mal connu du public.

Le Mouvement Arts & Crafts
14,95 €

Le mouvement arts & crafts exerça une influence prépondérante sur les arts décoratifs britanniques, américains et européens de la fin du XIXe siècle, dans des domaines aussi divers que l'architecture, le mobilier, la céramique, la ferronnerie, le textile ou l'édition.

Si ce mouvement regroupa diverses formes d'expression, les principaux architectes, artistes et artisans qui l'animèrent - tels que William Morris et EdwIn Lutyens en Grande-Bretagne, Frank Lloyd Wright et Gustav Stickley aux États-Unis, Josef Hoffmann en Autriche et Eliel Saarinen en Finlande - se firent tous les défenseurs d'une conception profondément morale de la création et de l'emploi de matériaux naturels en réaction au développement de l'ère industrielle.

Leurs oeuvres, tant dans le domaine architectural que décoratif, ont participé à la définition actuelle du " design ".

Le style années 50 - L'intégrale
49 €

Les années cinquante et soixante sont parmi les plus marquantes et les plus créatives de l'histoire du design. Dans cet après-guerre consumériste, la nouveauté est portée aux nues et s'invite dans tous les secteurs de la conception. De la Vespa à l'Instamatic, des meubles Knoll aux caractères Helvetica, studios, ateliers et usines, inventent et diffusent les formes d'un monde nouveau. Tour d'horizon complet du style années cinquante, cet ouvrage, riche de mille photographies et d'articles signés par les plus grands spécialistes du domaine, est une aubaine aussi bien pour l'antiquaire et le collectionneur que pour le simple amateur d'objets aux lignes incomparables.
Art, design, architecture, Mobilier, luminaires, objets, textiles, intérieurs, graphisme...

Les décorateurs des années 50
65 €

Le renouveau des arts décoratifs dans la France d'après-guerre est d'une extrême diversité, du style 40 qui perdure à travers les commandes officielles au meuble classique ou néoclassique dont le succès est sans précédent. La modernité, elle, reste un combat à mener après l'échec de l'Union des artistes modernes (UAM) qui, trop rigoriste, n'a su convaincre ni les industriels, ni le public.

Ce défi est relevé par la jeune génération des décorateurs présentés dans cet ouvrage. Leur approche n'obéit pas aux règles strictes d'une esthétique préétablie, comme le préconisaient les machines à penser leur temps que furent, avant-guerre, la Cranbrook Academy aux États-Unis, le Bauhaus et l'école d'Ulm en Allemagne ou l'UAM en France. Elle répond aux besoins et aux aspirations d'un pays en pleine reconstruction, avec l'extraordinaire vitalité qui caractérise l'époque.

Après une introduction qui met l'accent sur l'alliance d'éthique et d'esthétique, de fantaisie et de rigueur, de cette création française foisonnante et singulière, en marge du design naissant, ce livre s'organise en quatre parties, chacune précédée d'une introduction qui en définit le contexte historique.

En premier lieu viennent les grands décorateurs, les maîtres de l'entre-deux-guerres, comme Adnet, Arbus ou Old, et les représentants d'un style 50 en liberté, ludiques et affranchis de tout discours en '' isme '', que furent Matégot, Royère ou Raphaël. Puis, les grandes figures de la Reconstruction - Gascoin, Hitier, Renou ou Sognot - qui ont transmis à la génération suivante le sens d'une modernité exigeante et puriste, parfois d'un étonnant avant-gardisme. Leurs fils spirituels, dont beaucoup demeurent ignorés des historiens du design et qui avaient à peine vingt ans au début des années 50, se nomment Gautier-Delaye, Guariche, Motte, Paulin, Richard ou Philippon et Lecoq. Plus proches des designers étrangers, rêvant d'un art international au service de tous, ils sont les premiers à avoir réussi une véritable collaboration avec les industriels.

Outre ces trente-deux monographies biographiques et stylistiques, l'auteur Patrick Favardin analyse la mise en place de structures, totalement nouvelles pour la France, d'édition, de promotion et de diffusion, avec des fabricants comme Airborne, Les Huchers-Minvielle ou Steiner, des galeries comme celle de Steph Simon et la galerie MAI, les ateliers des grands magasins, les revues de décoration et les Salons des arts ménagers. Autant d'acteurs qui ont apporté avec passion leur réflexion et leur soutien, technique aussi bien que financier, à ce qui fut une aventure sans précédent.

Livable modernism
41,70 €

Studies of the Great Depression often focus on the extremely poor, so this readable and beautifully illustrated book on furniture design and decorative arts provides fresh insight into middle-class households during that era. Wilson's topic is ''livable modernism,'' or the combination of a simple and efficient modern design aesthetic with an understanding of the desires and needs of a middle-class consumer-''her possible insecurities and emotional desires, her physical comfort, her delight, and what it would take her to commit her own (or her husband's) money.'' Each of three chapters-on living, dining and bedrooms, respectively-opens with a description of an object that serves as a touchstone for discussing the selling of modernism as a lifestyle. Readers accustomed to Pottery Barn and Crate & Barrel catalogs will find the origins of modular furniture in the bookcases, desks and couches designed by Gilbert Rohde and Russel Wright. Many will be surprised to learn that the buffet party was a Depression-era invention, as were the whimsical serving dishes, advertisements and etiquette manuals created expressly to exploit this new phenomenon. Wilson also highlights a number of cultural and gender studies topics, including the 20th-century trend toward the ''companionate marriage,'' which is built around friendship and partnership rather than patriarchy, and the way that traditional male/female gender roles were subconsciously promoted by the designs of vanity tables. The book accompanies an exhibition at the Yale University Art Gallery that will run until June 2005, and press surrounding that exhibit may bring even more readers to this intelligent and engaging book. 55 b&w and 58 color photos.

Louis Vuitton travel book - Easter Island
45 €

Publié par Louis Vuitton,

2013

168 pages, couverture rigide