zoom
Jean Prouvé par lui-même

Jean Prouvé par lui-même

Enfant de l'École de Nancy, Jean Prouvé est forgeron, puis monte à Nancy un atelier qui prend rapidement de l'importance : il veut bientôt réaliser industriellement des bâtiments « bien faits ». La création est pour lui indissociable de la fabrication : la main et la tête agissent ensemble dans un va-et-vient continu de la machine à la planche à dessin. Elle est aussi collective : l'atelier participe à la conception et aux résultats, techniques mais aussi financiers. En 1930, c'était trop de révolutions à la fois. Il a donc été « normalisé » en 1954, ce qu'il a ressenti comme une mise à mort. Il travaillera alors comme ingénieur-conseil pour les architectes et donnera des cours au Conservatoire des arts et métiers pendant une quinzaine d'années. Un demi-siècle plus tard, ce témoignage est riche d'enseignement. Propos recueillis en 1981.

TABLE :
De la rue du Général Custine à Maxéville - L'autogestion à Maxéville - Meubles - Lods et la Maison du peuple - Les gens de l'action et les grands ensembles - La grande industrie - Industrialisation/Préfabrication - Les maisons - Le Corbusier - La fin des ateliers - Après Maxéville - Entre création et exécution - Professeur au Conservatoire des arts et métiers - Architecte ? - Rue des Blancs-Manteaux - Le monde des architectes - L'architecture à l'endroit.

Bon état !


ISBN/EAN
9782910342197
Format
110 x 175
Année
2008
Pages
140
Editeur
LINTEAU (DU)
Auteur(s)
Jean Prouvé
  • 10,85 €

Quantité



Catégories : boutique, Rares & Occasions, Arts décoratifs & Design,