zoom
Architecture et liberté

Architecture et liberté

Né à Gênes en 1919, Giancarlo de Carlo est un des architectes italiens les plus connus et appréciés dans le monde, notamment par la finesse de l'insertion de ses réalisations modernes dans des centres anciens comme ceux d'Urbino, Pavie, Catane et Venise.
Témoin attentif et critique du Mouvement moderne en architecture, il est resté fidèle à son esprit, mais en étudiant toujours préalablement et minutieusement le contexte social et géographique dans lequel il intervient et en y adaptant ses projets, ce qui l'a fait bannir par les ''gardiens du temple''.
Rigoureux et ouvert comme peuvent l'être ceux qui approchent de la pensée anarchiste, il est l'auteur d'innombrables essais et articles. Il livre ici sa réflexion sur le métier d'architecte, indissociable pour lui de son engagement social.

TABLE :
Introduction de Franco Buncuga
Introduction à l'édition française par Luciana Miotto
I. De l'enfance à la Résistance : une traversée rapide : Un parcours moderne. Retour de Grenade. Le lynx sur le palier. Le fascisme vu de Tunisie. De l'académie navale à l'université. La croix gammée sur le Parthénon. Dans la Résistance à Milan. Giuliana. Le fascisme et la nouvelle architecture. Du Mup aux Sap. À Milan avec Pagano. La guerre est finie.
II. Après la guerre : Avec la libération, on a recommencé à parler. Le Corbusier et Frank Lloyd Wright. La découverte de la pensée anarchiste. Carrare. Canosa. Être architecte. Les bateaux. La triennale de Milan. L'université. À Casabella avec Ernesto N. Rogers. Les vacances à Bocca di Magra.
III. Les années 1970 : voyage dans ma première maturité : Les Ciam. Les cubes de Roquebrune. Le Team X. L'Ilaud. Les projets de la première maturité. Bologne. Sienne. Pavie. Fragments de la longue histoire avec Urbino. Des résidences universitaires à la mesure de la ville. La ville et l'université ; comment Urbino a changé ces dernières décennies.
IV. Les grands thèmes de l'architecture : Quand le désordre de la ville était fertile. Le temps des grilles. gardes rouges, hippies et 1968. Des projets pour l'université. Anna et Andrea De Carlo. La participation à Terni, à Rimini et dans l'île de Mazzorbo. Nous sommes tous des handicapés. Participation indirecte, lecture et ''projets tentatifs''. Le second plan d'Urbino, 1990-1994.
V. L'élan anarchiste : Un laboratoire de projets. Mon agance est un laboratoire. Spazio et Società, une façon partisane de penser l'architecture. Les années 1980-1990 : une nouvelle maturité. Maturité ou solitude ? Les decarliens existent-ils ?
Notice biographique


ISBN/EAN
9782910342272
Format
130 x 205
Année
2004
Pages
312
Editeur
DU LINTEAU
  • 23 €

Quantité



Catégories : boutique, Architectures, Essais & Mémoires,